Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a appelé, le 16 août 2012, à assasiner le président syrien, Bachar el-Assad, qu’il tient pour responsable des morts dans son pays attaqué.

Cette déclaration est d’autant plus surprenante
- qu’officiellement la Syrie n’est pas en guerre contre la France ;
- qu’officieusement la Syrie est attaquée par une coalition d’Etats membres de l’Otan ou du CCG ;
- que la France a aboli la peine de mort.