JPEG - 22.1 ko
Explosion de West (Texas)

1. États-Unis - Explosion de West (Texas) - Déclaration du ministre

Laurent Fabius : « J’ai appris avec une vive émotion la nouvelle de l’explosion d’une usine d’engrais qui a endeuillé la ville de West, au Texas.
Mes pensées vont aux familles des victimes, aux blessés et à tous ceux dont la vie est affectée par cette catastrophe.
La France exprime sa solidarité avec le peuple américain et son admiration pour l’engagement des secouristes dans des conditions très difficiles. 
 »

Thierry Meyssan : « J’ai appris avec une vive émotion la nouvelle de l’explosion d’une usine d’engrais qui a endeuillé la ville de West, au Texas, causant la mort de près de 14 personnes. Dans le même temps, le complot contre la Syrie a fait, le même jour, au moins 92 victimes, selon le MI6-OSDH.
Mes pensées vont aux familles des victimes, aux blessés et à tous ceux dont la vie est affectée.
Le Réseau Voltaire exprime sa solidarité avec les peuples états-unien et syrien.
 »

2. Audition de M. Laurent Fabius devant la commission des Affaires étrangères du Parlement européen (Strasbourg, 18 avril 2013)

M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, s’est rendu à Strasbourg ce 18 avril pour une audition devant la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, à l’occasion d’une réunion extraordinaire en marge de la session plénière.
Les échanges ont porté sur les grands sujets d’actualité internationale, tout particulièrement sur la situation au Sahel et en Syrie.
À l’occasion de son déplacement, M. Fabius s’est entretenu également avec le président du Parlement européen, M. Martin Schulz.

M. Thierry Meyssan, président du Réseau Voltaire International, n’a pas été invité à s’exprimer devant la commission des Affaires étrangères du Parlement européen.
Lors de la réunion des pseudos « Amis de la Syrie », à Marrakech en décembre 2012, MM. Fabius et al-Khatib avaient dénoncé ensemble l’inscription du Jabhat Al-Nusra (Front de soutien au peuple du Levant) par Washington comme « organisation terroriste », au motif qu’il représentait la masse critique au sein de l’Armée syrienne libre et « faisaient du bon boulot ». Cinq mois plus tard, alors qu’Al-Nusra s’est séparé de l’Armée syrienne libre et que son influence s’est accrue, M. Fabius est venu affirmer au Parlement européen que « les éléments radicaux ne sont pas majoritaires actuellement ». À quels moments a t-il menti ?

3. Entretien de M. Laurent Fabius avec son homologue éthiopien (18 avril 2013)

M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, s’entretient aujourd’hui avec M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, ministre des affaires étrangères de la République fédérale démocratique d’Éthiopie, dans le contexte de la visite de travail qu’effectue à Paris le Premier ministre éthiopien, président en exercice de l’Union africaine.
La France et l’Éthiopie ont développé un partenariat de qualité, notamment sur les grandes questions régionales et les enjeux globaux en matière de développement et de changement climatique.
À l’occasion de cet entretien, MM. Fabius et Ghebreyesus évoqueront les enjeux de la relation bilatérale franco-éthiopienne ainsi que les principales questions politiques et de sécurité dans la Corne de l’Afrique, en Afrique centrale et au Sahel.

M. Thierry Meyssan, président du Réseau Voltaire International, s’interroge sur le contenu de l’entretien annoncé entre MM. Fabius et Ghebreyesus. La Corne de l’Afrique traverse, depuis 2011, une crise alimentaire. l’Éthiopie entend y répondre par la production d’électricité en sacrifiant les peuples de l’Omo. En outre, l’Éthiopie se prépare à abriter la principale base US d’Afrique.

4. Entretien de M. Laurent Fabius avec son homologue émirien, Cheikh Abdallah Bin Zayed Al-Nahyan (19 avril 2013)

Le ministre des Affaires étrangères recevra demain son homologue émirien, Cheikh Abdallah Bin Zayed Al-Nahyan.
Cette rencontre s’inscrit dans la suite de nombreuses visites bilatérales, notamment celle du président de la République en janvier dernier.
La France et les Émirats arabes unis entretiennent un partenariat privilégié qui ne cesse de se développer dans tous les domaines - politique, économique, militaire, universitaire et culturel.
Les deux ministres évoqueront également la situation régionale et tout particulièrement la crise syrienne et ses répercussions sur les pays de la région.

Le Réseau Voltaire International s’interroge sur le contenu de l’entretien annoncé entre MM. Fabius et Bin Zayed Al-Nathan. La courtoisie des relations diplomatiques ne cache pas les désaccords concernant Areva et les Mirages au seul profit du Qatar et de ses amis politiques. Plus encore, l’arrestation aux Émirats d’une cellule d’Al-Qaeda financée par le Qatar pose la question des positions de la France au Proche-Orient.

5. Dialogue Serbie-Kosovo

Quai d’Orsay : Nous avons appris aujourd’hui que la Serbie et le Kosovo n’étaient pas parvenus à trouver un accord pour normaliser durablement leurs relations, malgré les efforts continus de facilitation de Mme Catherine Ashton. La réunion le 17 avril à Bruxelles des Premiers ministres serbe, M. Ivica Dačić, et kosovar, M. Hashim Thaçi, n’a pas permis d’aboutir.
Ce dialogue a été lancé en 2011 avec le plein soutien de l’Union européenne et de ses États membres. Un accord aiderait à la stabilisation et au développement de la région et constituerait un progrès vers la perspective européenne de la Serbie et du Kosovo.
Cet accord reste à portée de main. Nous encourageons donc les deux pays à poursuivre leurs efforts pour parvenir, le plus rapidement possible, à une solution. Nous les invitons également à poursuivre la mise en œuvre des accords déjà conclus, pour le bénéfice de leurs populations.

Réseau Voltaire International : Le gouvernement serbe a rejeté ce 17 avril le projet de normalisation de ses relations avec le Kosovo, dans les termes rédigés par Mme Catherine Ashton.
La reconnaissance par la Serbie de la perte du Kosovo permettrait leur intégration à tous deux dans l’Union européenne. Cependant, malgré les efforts de l’ambassadeur US Frank Wisner (le beau-père de Nicolas Sarkozy), le Kosovo n’a été reconnu que par une centaine d’États dans le monde et n’est toujours pas membre des Nations Unies. Les principes du droit international continuent à condamner l’intervention de l’OTAN et la création d’un État indépendant.

6. Entrée en fonctions de M. Herman von Hebel, nouveau greffier de la Cour pénale internationale (18 avril 2013)

Quai d’Orsay : La France salue l’entrée en fonctions, ce jour, de M. Herman von Hebel, élu par le collège des juges de la Cour, au poste de greffier de la Cour pénale internationale.
Expert disposant d’une grande expérience en matière de justice pénale internationale, M. von Hebel a été juriste principal au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et greffier du Tribunal spécial pour la Sierra Leone et du Tribunal spécial pour le Liban.
À cette occasion, la France rappelle son attachement au rôle et aux missions de la Cour pénale internationale, à la création de laquelle elle a contribué activement et avec laquelle elle entretient d’étroites relations de coopération. La Cour pénale internationale est la seule juridiction permanente chargée d’assurer au niveau mondial que les crimes qui révoltent la conscience de l’humanité ne resteront pas impunis.

Réseau Voltaire International : Le Réseau Voltaire salue l’entrée en fonctions, ce jour, de M. Herman von Hebel, élu par le collège des juges de la Cour, au poste de greffier de la Cour pénale internationale.
À cette occasion, il rappelle que cette Cour n’a toujours pas pris la place qui devait être la sienne. Elle a précisé son mode de travail pour juger les responsables des crimes les plus évidents, mais toujours pas pour juger leurs commanditaires. Par conséquent, elle n’a à ce jour jugé que des lampistes noirs et a toujours ignoré leurs commanditaires blancs. De fait, elle s’est transformée en Cour pénale coloniale internationale.