Réseau Voltaire

Tension diplomatique entre Washington et New Delhi

+

Le 12 décembre 2013, la police a arrêté et menotté en public l’adjointe du consul général d’Inde à New York, Devyani Khobragade (photo), puis ne l’a libérée qu’après versement d’une caution de 250 000 dollars.

Selon les autorités états-uniennes, la jeune femme aurait fraudé pour obtenir le permis de séjour d’une de ses employées de maison. Ce faisant, elle ne bénéficierait pas de l’immunité diplomatique, laquelle selon la Convention de Vienne ne s’applique qu’aux crimes et délits commis par des diplomates dans l’exercice de leurs fonctions.

Cependant, si la Convention de Vienne autorise des poursuites judiciaires, elle interdit formellement d’arrêter, de menotter, puis de libérer sous caution un diplomate.

Persuadées que cette affaire est tout sauf une bavure, les autorités indiennes ont immédiatement retiré tous les permis spéciaux attribués aux diplomates états-uniens en Inde. Elles ont enlevé les protections entourant leur ambassade et ont mit fin à tous les privilèges diplomatiques. La police indienne épluche actuellement les comptes bancaires de tous les diplomates US et de leurs employés, à la recherche d’une infraction qu’elles pourraient traiter de la même manière.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.