Le département d’État états-unien a rédigé et diffusé un argumentaire contestant la position russe en Ukraine après la révolte du 12 avril au cours de laquelle des para-militaires pro-russes se sont emparés de bâtiments officiels à l’Est du pays [1].

C’est la seconde fois depuis le début de la crise que le département d’État transmet aux grands médias un argumentaire anti-russe [2].

Si Washington peut dénoncer l’encadrement des forces pro-russes par des agents russes, le reste de ses argumentaires vise à faire accroire qu’il n’y a pas de nazis dans le gouvernement ukrainien [3] et que les organisations nazies ne font pas régner leur loi dans les rues de Kiev [4].

Dimanche soir et lundi matin, les principaux médias des pays membres de l’Otan reprenaient les arguments du département d’État sans les discuter.

[1] « Note aux médias du département d’État : 10 contre-vérités russes à propos de l’Ukraine », Réseau Voltaire, 13 avril 2014.

[2] “Fiche documentaire du département d’État : 10 contre-vérités sur l’Ukraine”, Réseau Voltaire, 5 mars 2014.

[3] « Qui sont les nazis au sein du gouvernement ukrainien ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 2 mars 2014.

[4] “Press Kit on Human Rights in Ukraine”, Oriental Review, Voltaire Network, 12 April 2014 (article en cours de traduction).