Des missiles anti-tanks ont été tirés contre l’armée arabe syrienne au cours des deux dernières semaines par Harakat Hazm, un groupe islamiste créé par l’Otan en janvier 2014. Il semble que plusieurs centaines de BGM-71 TOW aient été livrés depuis la Turquie à ces mercenaires, dans le cadre de la guerre secrète commandée par Washington.

Alors que les experts ont d’abord supposé que ces matériels avaient été livrés par le Qatar, il semble aujourd’hui qu’ils l’aient été par l’Arabie saoudite au nom des États-Unis.

En février 2012, les takfiristes de l’Émirat islamique de Baba Amr disposaient de missiles Milan de fabrication franco-allemande et d’un encadrement d’officiers français [1].

American Anti-Tank Weapons Appear in Syrian Rebel Hands”, par Charles Lister, Huffington Post, 9 avril 2014. Et “Rebel videos show first U.S.-made rockets in Syria”, par Peter Apps, Reuters, 15 avril 2014.