L’assistant du secrétaire d’État chargé de la propagande (public diplomacy), Richard Stengel, a publié un post sur le site internet du département d’Etat pour qualifier le travail de Russia Today de propagande, c’est-à-dire de « dissémination délibérée d’informations que l’on sait fausses ou d’interprétations erronées afin d’influencer le public » [1].

L’assistant du secrétaire d’État se gausse de « la référence constante à tout Ukrainien opposé à la main-mise russe sur la pays comme terroriste et la répétition aveugle de l’affirmation ridicule de la semaine dernière que les États-Unis ont investi 5 milliards de dollars dans le changement de régime en Ukraine. Ce ne sont pas des faits, ni des opinions. Ce sont de fausses allégations, et quand la propagande les présente comme des nouvelles, elle crée de réels dangers et donne le feu vert à la violence. » [2].

Or, Russia Today ne fait pas référence aux nombreux témoignages sur le financement direct de manifestants par l’ambassade US à Kiev, mais au discours, prononcé par Victoria Nuland devant la Fondation US-Ukraine au cours de la crise d’EuroMaidan. La diplomate déclarait alors au nom du département d’État : « Depuis l’indépendance de l’Ukraine en 1991, les États-Unis ont soutenu les Ukrainiens pour qu’ils acquièrent des compétences et des institutions démocratiques, car ils favorisent la participation citoyenne et la bonne gouvernance, qui sont des conditions préalables pour que l’Ukraine réalise ses aspirations européennes. Nous avons investi plus de 5 milliards de dollars pour aider l’Ukraine à ces objectifs et à d’autres qui assureront une Ukraine prospère, sûre et démocratique. » [3].

Au premier abord, Richard Stengel dément les propos de Victoria Nuland. À y réfléchir de plus près, il change simplement de version en changeant d’interlocuteurs.

[1] “Deliberate dissemination of information that you know to be false or misleading in order to influence an audience” in “Russia Today’s Disinformation Campaign”, par Richard Stengel, DipNote, State department, 29 avril 2014.

[2] “The constant reference to any Ukrainian opposed to a Russian takeover of the country as a "terrorist." Or the unquestioning repetition of the ludicrous assertion last week that the United States has invested $5 billion in regime change in Ukraine. These are not facts, and they are not opinions. They are false claims, and when propaganda poses as news it creates real dangers and gives a green light to violence.”

[3] “Remarks by Victoria Nuland at the U.S.-Ukraine Foundation Conference”, Voltaire Network, 13 December 2013.