Réseau Voltaire

L’Onu réduit son aide aux déplacés en Syrie

+

Le programme alimentaire mondial a annoncé que, faute de moyens financiers, il était contraint de réduire l’aide aux réfugiés syriens.

Le Programme alimentaire mondial a annoncé avoir choisi de maintenir l’aide aux réfugiés dans les pays limitrophes, mais de la réduire à 825 calories quotidiennes (c’est-à-dire moins de la moitié de la ration conseillée) pour les 4,1 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays.

Depuis le début de la crise, on peut constater que les Syriens déplacés dans le pays ont fui les jihadistes pour se réfugier sous la protection de la République arabe syrienne. Il n’y a pas de mouvement de population en sens inverse, des zones gouvernementales vers les « zones libérées » (sic). Les opposants au régime ne peuvent donc se trouver que parmi les réfugiés hors de Syrie.

La décision du Programme alimentaire mondial aura donc pour conséquence de punir les Syriens qui soutiennent la République.

Il manquerait 100 millions de dollars pour faire face à la catastrophe.

Washington vient d’annoncer consacrer 500 millions de dollars pour l’armement et la formation de jihadistes afin de renverser la République arabe syrienne.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.