Réseau Voltaire

Lettre de la Syrie au Conseil de sécurité

| New York (États-Unis)
+
JPEG - 21.7 ko

Lettres identiques datées du 24 décembre 2014, adressées au Secrétaire général et au Président du Conseil de sécurité par le Représentant permanent de la République arabe syrienne auprès de l’Organisation des Nations Unies

D’ordre de mon gouvernement, je vous informe de ce qui suit :

Dès le début de la crise syrienne, certains États ont violé la Charte des Nations Unies et le droit international en s’ingérant dans les affaires intérieures souveraines de la Syrie et en finançant et armant des terroristes et en facilitant leur entrée dans le pays à partir d’États voisins. Qui plus est, certains journalistes et certaines personnalités de ces pays ont pénétré illégalement en territoire syrien, sans avoir obtenu de visa d’entrée. De tels actes sont des violations flagrantes de la souveraineté de la Syrie et des résolutions du Conseil de sécurité concernant le pays, dans lesquelles le Conseil a toujours exprimé son ferme attachement à la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale de la République arabe syrienne, ainsi qu’aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies. À titre d’exemple, je tiens à appeler l’attention sur certaines de ces personnes :

• Walid al-Tabtaba’i, un ancien parlementaire koweïtien, a pénétré en territoire syrien en septembre 2013. Il a fourni des fonds et des armes à des terroristes en Syrie, et pris part à des combats à leurs côtés.

• John McCain, un sénateur américain, a pénétré en territoire syrien en juin 2013. Il a rencontré des éléments terroristes, dont des dirigeants du Front el- Nosra, groupe que le Conseil de sécurité a désigné comme organisation terroriste associée à Al-Qaida.

• Bernard Kouchner, l’ancien ministre des affaires étrangères français, a pénétré en territoire syrien en novembre 2014. Il s’est rendu dans un certain nombre de villes syriennes sans en informer le Gouvernement syrien ni obtenir son consentement.

• Peter Galbraith, l’ancien ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Croatie, a pénétré en territoire syrien en décembre 2014, accompagné de trois responsables politiques et militaires américains, sans en informer le Gouvernement syrien ni obtenir son consentement.

En vous informant de ces faits, le Gouvernement de la République arabe syrienne déclare qu’il tient les gouvernements des États dont ces individus sont des nationaux pour pleinement responsables des violations qui ont été commises à l’encontre de la souveraineté de la République arabe syrienne et des résolutions du Conseil de sécurité sur la Syrie. Il demande au Secrétaire général et au Conseil de sécurité de faire pression sur ces gouvernements afin que ceux-ci prennent immédiatement les mesures nécessaires à l’encontre de leurs nationaux qui ont pénétré illégalement en territoire syrien. Le Gouvernement syrien tient aussi les gouvernements de ces États pour pleinement responsables d’avoir menacé l’intégrité territoriale de la Syrie et d’avoir eu des contacts avec des groupes armés non étatiques et des groupes désignés comme terroristes.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire distribuer le texte de la présente lettre comme document du Conseil de sécurité.

Réf. : S/2014/952

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.