JPEG - 44.2 ko

Bulletin d’information du Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes sur le territoire de la République arabe syrienne (1er novembre 2016)

Réconciliation des parties belligérantes

Au cours des dernières 24 heures, des accords de réconciliation ont été conclus avec les représentants de quatre localités dans les provinces de Lattaquié (2) et Hama (2).

Le nombre de localités ayant adhéré au processus de réconciliation est passé à 877.

Les négociations visant à parvenir à un accord de cessation des hostilités se sont poursuivies avec les chefs de groupes armés illégaux à Mouaddamiyé el-Cham (province de Damas) et de groupes d’opposition armés dans les provinces de Homs, Alep et Qouneïtra.

Les groupes armés s’étant déclarés prêts à adopter et appliquer un accord de cessation des hostilités sont toujours au nombre de 69.

Respect de la cessation des hostilités

Au cours des dernières 24 heures, on a recensé 41 attaques menées par des groupes armés illégaux dans les provinces d’Alep (17), Damas (19), Lattaquié (3), Deraa (1) et Hama (1).

Se servant de lance-roquettes multiples de fabrication artisanale, de mortiers et d’armes légères, les groupes armés qui avaient déclaré la cessation des hostilités ont attaqué, dans la province de Damas, les localités d’Harasta, Jobar, Bala el-Qadima, Douma et Baaliyé, ainsi qu’une ferme à Qousseïr et le point d’altitude 612 ; dans la province de Lattaquié, la localité de Qizil Dagh, des positions occupées par les troupes gouvernementales sur le mont Abou Ali et le point d’altitude 465 ; ainsi que le quartier d’Ansari à Alep.

Dans la province d’Alep, des factions armées appartenant à des groupes terroristes ont mené des attaques, à l’aide de lance-roquettes de fabrication artisanale, d’engins d’artillerie classique, de mortiers et d’armes légères à Ansar et à Alep, dans les quartiers 3000, 1070, Ansari, Machariqa, Meïdan, Salaheddin, Hamdaniyé-4 et Sleïman el-Halabi, à l’Académie militaire Assad, au centre commercial « Castello » et dans la zone de l’ancienne école militaire.

Dans la province de Damas, les localités de Douma, Harasta, Haouch Nasri, Arbil et Jobar, l’hôpital Ibn el-Walid à Douma et un terrain de sport à Jobar ont été la cible d’attaques.

Dans la province de Hama, des terroristes ont bombardé la localité de Kaoukab.

À Namer, dans la province de Deraa, des combattants du Jabhat Fatah el-Cham se sont servis de drones chargés d’explosifs.

Les forces aérospatiales russes et les forces aériennes syriennes n’ont pas effectué de frappes contre les formations armées de l’opposition ayant déclaré la cessation des hostilités et ayant communiqué le lieu où elles se trouvaient aux centres pour la réconciliation russe ou américain.

Aide humanitaire apportée à la population de la République arabe syrienne

Huit actions humanitaires ont été menées, durant lesquelles des fournitures humanitaires ont été acheminées à la population civile, dont :
- Environ 1,5 tonne à Ayyoubé, dans la province de Qouneïtra ;
- 3 tonnes dans la zone du Centre national pour la réconciliation à Hama ;
- Environ 600 kg à l’hôpital militaire de Tartous ;
- Environ 1 tonne à l’hôpital central de Tartous ;
- Environ 200 kg à la maternité de Tartous ;
- 300 kg à l’hôpital militaire d’Alep ;
- 150 kg à la maison de retraite d’Alep ;
- Environ 100 kg à l’orphelinat pour filles d’Alep.

Des points de distribution de repas chauds et d’objets de première nécessité pour les civils fuyant les quartiers d’Alep contrôlés par des groupes armés illégaux sont toujours en place.

Bulletin d’information du Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes sur le territoire de la République arabe syrienne (2 novembre 2016)

Réconciliation des parties belligérantes

Au cours des dernières 24 heures, des accords de réconciliation ont été conclus avec les représentants de deux localités de la province de Lattaquié.

Le nombre de localités ayant adhéré au processus de réconciliation est passé à 879.

Les négociations visant à parvenir à un accord de cessation des hostilités se sont poursuivies avec les chefs de groupes armés illégaux à Mouaddamiyé el-Cham (province de Damas) et de groupes d’opposition armés dans les provinces de Homs, Alep et Qouneïtra.

Les groupes armés s’étant déclarés prêts à adopter et appliquer un accord de cessation des hostilités sont toujours au nombre de 69.

Respect de la cessation des hostilités

Au cours des dernières 24 heures, on a recensé 46 attaques menées par des groupes armés illégaux dans les provinces de Damas (20), Alep (18), Lattaquié (3), Deraa (2), Hama (2) et Soueïda (1).

Se servant de lance-roquettes multiples de fabrication artisanale, de mortiers et d’armes légères, des groupes armés qui avaient déclaré la cessation des hostilités ont mené des attaques dans le quartier d’Antari à Alep ; dans la province de Damas, dans les localités de Jobar, Baaliyé, Harasta, Douma et Bala el-Qadima, ainsi que dans une ferme à Qousseïr et au point d’altitude 612, ainsi que dans le quartier d’Adaouï à Damas ; à Aïn el-Qantara, Kinsibba et Tabl dans la province de Lattaquié ; et au mont Tall el-Gharbi dans la province de Soueïda.

Dans la province d’Alep, des factions armées appartenant à des groupes terroristes ont mené des attaques, à l’aide de lance-roquettes de fabrication artisanale, d’engins d’artillerie classique, de mortiers et d’armes légères à Ansar et Hader, ainsi qu’à Alep, dans les quartiers 3000, Benyamin, Ansari, Hamdaniyé-4, Sleïman el-Halabi, Machariqa, 1070 et Salaheddin, à l’Académie militaire Assad (quatre fois), dans la zone de l’ancienne école militaire (deux fois) et au centre commercial « Castello » (deux fois).

Dans la province de Damas, les localités de Khan el-Chih, Harasta, Jobar (deux fois), Bala el-Qadima, Haouch Nasri (deux fois) et Douma (deux fois), ainsi qu’un terrain de sport et une centrale électrique à Jobar et l’hôpital Ibn el-Walid, ont été la cible de bombardements.

Dans la province de Deraa, des terroristes ont mené des attaques à Namer et Qarfa.

Dans la province de Hama, des bâtiments résidentiels et une centrale thermique à Mohradé ont été bombardés.

Les forces aérospatiales russes et les forces aériennes syriennes n’ont pas effectué de frappes contre les formations armées de l’opposition ayant déclaré la cessation des hostilités et ayant communiqué le lieu où elles se trouvaient aux centres pour la réconciliation russe ou américain.

Aide humanitaire apportée à la population de la République arabe syrienne

Cinq actions humanitaires ont été menées, durant lesquelles des fournitures humanitaires ont été acheminées à la population civile, dont :
- Environ une tonne à Salamiyé, dans la province de Hama ;
- Environ 1,5 tonne à l’hôpital universitaire d’Alep ;
- 400 kg à l’hôpital militaire Youssef el-Azmé à Damas ;
- 300 kg à l’hôpital militaire Ahmed Hamich à Damas ;
- 300 kg à l’hôpital militaire Khaled Saqqa Amini, dans le quartier de Qatana à Damas.

Des points de distribution de repas chauds et d’objets de première nécessité pour les civils fuyant les quartiers d’Alep contrôlés par des groupes armés illégaux sont toujours en place.

Bulletin d’information du Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes sur le territoire de la République arabe syrienne (3 novembre 2016)

Réconciliation des parties belligérantes

Au cours des dernières 24 heures, des accords de réconciliation ont été conclus avec les représentants de cinq localités dans les provinces de Lattaquié (4) et Hama (1).

Le nombre de localités ayant adhéré au processus de réconciliation est passé à 884.

Les négociations visant à parvenir à un accord de cessation des hostilités se sont poursuivies avec les chefs de groupes armés illégaux à Mouaddamiyé el-Cham (province de Damas) et de groupes d’opposition armés dans les provinces de Homs, Alep et Qouneïtra.

Les groupes armés s’étant déclarés prêts à adopter et appliquer un accord de cessation des hostilités sont toujours au nombre de 69.

Respect de la cessation des hostilités

Au cours des dernières 24 heures, on a recensé 39 attaques menées par des groupes armés illégaux dans les provinces de Damas (16), Alep (15), Deraa (6), Lattaquié (1) et Hama (1).

Des groupes armés qui avaient déclaré la cessation des hostilités ont mené des attaques, à l’aide de mortiers et d’armes légères, dans le quartier de Machariqa à Alep ; dans les localités de Baaliyé, Harasta, Jobar, Douma et Bala el-Qadima, ainsi que dans une ferme à Qousseïr et au point d’altitude 612 dans la province de Damas ; et à Beït Ziouan dans la province de Lattaquié.

Dans la province d’Alep, des factions armées appartenant à des groupes terroristes ont mené des attaques, à l’aide de lance-roquettes de fabrication artisanale, d’engins d’artillerie classique, de mortiers et d’armes légères dans les localités d’Ansar et Chourfa, ainsi que dans les quartiers de Meïdan, Ansari, Hamdaniyé-4, 1070 (deux fois), Benyamin, Ariyan et 3000, et contre l’Académie militaire Assad (deux fois), le poste de contrôle sur la route du Castello et la zone de l’ancienne école militaire.

Dans la province de Damas, les localités d’Erbil, Harasta (deux fois), Jobar (trois fois) et Bala el-Qadima, ainsi qu’une route près de Qassa et le camp de Wafidin ont été la cible d’attaques.

Dans la province de Deraa, des terroristes ont bombardé Osman (deux fois), Qnaïyé, Namer, Jabha et une zone proche du mont Tell el-Khodr.

Dans la province de Hama, la localité de Souran a été bombardée.

Les forces aérospatiales russes et les forces aériennes syriennes n’ont pas effectué de frappes contre les formations armées de l’opposition ayant déclaré la cessation des hostilités et ayant communiqué le lieu où elles se trouvaient aux centres pour la réconciliation russe ou américain.

Aide humanitaire apportée à la population de la République arabe syrienne

Trois actions humanitaires ont été menées dans la ville de Homs, durant laquelle des fournitures humanitaires ont été acheminés à la population civile, dont :
- Environ 100 kg à l’Hôpital des travailleurs dans le quartier d’Harmat ;
- Environ 250 kg à l’Hôpital Bassel dans le quartier de Karm el-Laouz ;
- 250 kg à l’Hôpital Bassel dans le quartier de Zahra.

Des points de distribution de repas chauds et d’objets de première nécessité pour les civils fuyant les quartiers d’Alep contrôlés par des groupes armés illégaux sont toujours en place.

Source : S/2016/936