Réseau Voltaire

5ème veto chinois et 6ème veto russe à propos de la Syrie

+

La Chine, la Russie et le Venezuela ont réagi vivement à la proposition de résolution de la Nouvelle-Zélande, soutenue par l’Espagne et l’Égypte, à propos de la Syrie [1].

Cette proposition qui prévoyait un cessez-le-feu immédiat faisait l’impasse sur deux sujets qui monopolisent les débats du Conseil depuis cinq ans :
- le soutien de certains États (l’Arabie saoudite, les États-Unis, la France, le Qatar, le Royaume-Uni et la Turquie) aux jihadistes en violation de nombreuses résolutions du Conseil.
- le retrait des jihadistes d’Alep-Est.

La proposition a été déposée par la Nouvelle-Zélande alors que son Premier ministre démissionnait. Il semble qu’elle ait en réalité été rédigée et imposée par le Royaume-Uni, dont la reine est également souveraine de Nouvelle-Zélande. Cette situation n’est pas sans rappeler la démission du Premier ministre australien, Gough Whitlam, en 1975. Opposé à la base de l’US National Security Agency à Pine Gap, il avait projeté de la fermer. Cependant la reine Elizabeth le démit de ses fonctions afin de préserver l’accord des « Cinq yeux ».

Le représentant russe, Vitaly Churkin, a observé que chaque fois qu’un accord est sur le point d’être trouvé entre le secrétaire d’État US et son homologue russe, une manœuvre est tentée à New York pour le faire échouer ; cette remarque visait directement le numéro 2 de l’Onu, Jeffrey Feltman (ancien secrétaire d’État adjoint des États-Unis).

Le représentant du Royaume-Uni, Matthew Rycroft, a accusé la Chine de s’être ralliée à la Russie par solidarité avec le président Bachar el-Assad, « en raison de sa foi dans un despote qui s’est retourné contre son peuple », ce qui a soulevé la colère de son homologue chinois, Liu Jieyi. Celui-ci a dénoncé l’« empoisonnement » systématique des débats par le Royaume-Uni et la volonté de sabotage des accords Kerry-Lavrov.

La Chine a opposé son 5ème veto sur la question syrienne et la Russie son 6ème veto. Le Venezuela a également voté contre. Pour la première fois au Conseil, la Russie et la Chine ont accusé à mots couverts le Royaume-Uni et le numéro 2 de l’Onu, Jeffrey Feltman, de saboter de longue date le travail du département d’État US [2].

[1] “Egypt, Spain, New Zealand draft resolution on Syria, Aleppo (vetoed)”, Voltaire Network, 5 December 2016.

[2] « Deux épines dans le pied d’Obama », « L’Allemagne et l’Onu contre la Syrie », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie) , Réseau Voltaire, 31 août 2015 et 28 janvier 2016.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

L'invasion turque du Rojava
L’invasion turque du Rojava
Tout ce que l’on vous cache sur l’opération turque « Source de paix » (3/3)
 
Le Kurdistan, imaginé par le colonialisme français
Le Kurdistan, imaginé par le colonialisme français
Tout ce que l’on vous cache sur l’opération turque « Source de paix » (2/3)
 

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.

L'invasion turque du Rojava
Tout ce que l’on vous cache sur l’opération turque « Source de paix » (3/3)
L’invasion turque du Rojava
par Thierry Meyssan
Le Kurdistan, imaginé par le colonialisme français
Tout ce que l’on vous cache sur l’opération turque « Source de paix » (2/3)
Le Kurdistan, imaginé par le colonialisme français
par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire
 
486. La « nation indispensable » est-elle « indispensable » ?
« Horizons et débats », n°22, 14 octobre 2019
La « nation indispensable » est-elle « indispensable » ?
Partenaires
 
485. « Opération Libero »
« Horizons et débats », n°21, 30 septembre 2019
« Opération Libero »
Partenaires
 
L'Otan derrière l'attaque turque en Syrie
L’Otan derrière l’attaque turque en Syrie
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire