Réseau Voltaire

Le Qatar abolit l’esclavage

+

L’émirat de Qatar a annoncé que son souverain, l’émir Tamim ben Hamad Al Thani, avait abrogé le Kafala, le 12 décembre 2016.

Le Kafala attachait tout travailleur étranger à un propriétaire qui confisquait ses papiers d’identité. Celui-ci avait tout pouvoir pour décider qui l’emploierait et à quelles conditions, ainsi que pour l’autoriser ou non à quitter le pays.

Le droit contractuel s’appliquera désormais. Cependant, on ignore comment les 2,1 millions d’immigrés passeront du statut d’esclave à celui de travailleur. Il semble que dans la phase actuelle, les maîtres devront restituer leurs passeports à leurs esclaves, ceux-ci pourront librement changer d’emploi, mais seront tenus à l’autorisation de leur employeur pour quitter le pays.

Cette décision sera longue à mettre en œuvre. Elle semble avoir été prise en prévision du Mondial de football, programmé en 2022.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.