Le président Donald Trump s’apprête à nommer Nadia Schadlow conseillère nationale de sécurité adjointe, en remplacement de Dina Powell.

Madame Schadlow est une chercheuse qui n’a jamais vraiment gravité dans les sphères gouvernementales. Très proche depuis de longues années du général McMaster, elle a rejoint le Conseil national de Sécurité pour rédiger la Stratégie du président Trump [1].

En juin dernier, elle accompagnait le général McMaster à la réunion du Groupe de Bilderberg qui vit l’affrontement entre les partisans et adversaires de la manipulation du terrorisme [2]. Elle présenta le projet de Stratégie du président Trump aux membres de l’Aspen Security Group.

Elle a récemment publié War and the art of governance : consolidating combat success into political victory (La Guerre et l’art de la gouvernance : consolider le succès au combat en victoire politique) ; un livre qui, à la fois, prône le retour à la realpolitk et la responsabilité des armées dans la création des Institutions des pays vaincus. Bien qu’elle connaisse beaucoup mieux l’Europe que le Moyen-Orient, Nadia Schadlow pourrait orienter le Pentagone vers la réorganisation des États et des sociétés détruites par la stratégie Cebrowski-Barnett.

[1] « La Stratégie militaire de Donald Trump », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 26 décembre 2017.

[2] « Affrontement au Bilderberg 2017 », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 6 juin 2017.