Réseau Voltaire

Questions de la Russie adressées au Royaume-Uni concernant l’affaire Skripal montée de toutes pièces contre la Russie

| Moscou (Russie)
+
JPEG - 19.2 ko

Samedi 31 mars, l’Ambassade russe à Londres a envoyé au Ministère britannique des Affaires étrangères une note contenant une liste des questions adressées au Royaume-Uni concernant l’affaire Skripal montée de toutes pièces contre la Russie :

1. Pourquoi a-t-on privé la Russie du droit à l’accès consulaire aux deux citoyens russes, victimes d’une attaque sur le territoire britannique ?

2. Quels antidotes et sous quelle forme concrète ont été administrés aux victimes ? Pourquoi les médecins britanniques possédaient-ils ces antidotes sur les lieux de l’incident ?

3. Pour quelle raison la France a été impliquée dans la coopération technique dans le cadre de l’enquête sur l’incident touchant aux citoyens russes ?

4. Est-ce que le Royaume-Uni a informé l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques de l’implication de la France dans l’enquête sur l’incident de Salisbury ?

5. Qu’est-ce que la France a à voir avec l’incident touchant à deux citoyens russes sur le territoire britannique ?

6. Quelles normes du code de procédure britannique permettent d’impliquer un État étranger dans une enquête intérieure ?

7. Quelles preuves ont été transmises à la France pour l’analyse et l’organisation de sa propre enquête ?

8. Les experts français ont-ils assisté au prélèvement des échantillons biologiques de Sergueï et Ioulia Skripal ?

9. Les experts français ont-ils analysé les échantillons biologiques de Sergueï et Ioulia Skripal et dans quels laboratoires ?

10. Est-ce que le Royaume-Uni possède déjà des documents relatifs à l’enquête menée par la France ?

11. A-t-on transmis les résultats de l’enquête française au Secrétariat technique de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques ?

12. Sur la base de quels indices (marqueurs) a été établie "l’origine russe" de la substance utilisée à Salisbury ?

13. Le Royaume-Uni a-t-il des échantillons de contrôle de la substance toxique de combat que les responsables britanniques appellent "Novitchok" ?

14. A-t-on élaboré au Royaume-Uni des échantillons de la substance toxique de combat du type "Novitchok" (selon les termes britanniques) ou ses équivalents ?

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.