JPEG - 43.2 ko

Le 11 juin 2018, les avions de combat de la coalition internationale illégitime dirigée par les États-Unis d’Amérique ont commis un nouveau crime contre des civils innocents dans un camp de réfugiés iraquiens en Syrie. Ils ont pilonné à dessein une école du village de Khoueïbira, situé au sud-est de Chaddadé (province de Hassaké), faisant 18 victimes civiles, des femmes et des enfants iraquiens pour la plupart. Le 12 juin 2018, à la suite du pilonnage d’habitations de civils sans défense dans le village de Tell el-Chayer, dans le sud-est de la province de Hassaké, 12 membres d’une même famille ont été tués.

Cette coalition a révélé, de manière ignoble, sa véritable nature criminelle au monde entier. Tous les masques dont elle se servait pour dissimuler l’ensemble des attaques aériennes injustifiées menées contre des civils innocents sont tombés. Des civils innocents, réfugiés, femmes et enfants qui fuyaient les pratiques terroristes de Daech se sont retrouvés exposés à la brutalité et à la barbarie des avions américains.

La persistance de la coalition à commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité à l’encontre du peuple syrien, à appuyer le terrorisme et à se servir des terroristes et des milices séparatistes pour atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés met en exergue le laxisme de l’ONU et du Conseil de sécurité. L’Organisation n’a rien fait pour faire appliquer le droit international et les principes consacrés par la Charte des Nations Unies et mettre un terme aux pratiques de cette coalition et à ses machinations hostiles visant à porter atteinte à la souveraineté, à l’unité et à l’intégrité territoriale de notre pays et à prolonger la crise.

La République arabe syrienne prie à nouveau instamment le Conseil de sécurité de s’acquitter de ses responsabilités en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales, de condamner ces massacres et d’agir sans tarder afin que la coalition cesse d’en commettre. Il doit mettre un terme à la présence illégitime et hostile des États-Unis et d’autres forces étrangères sur son sol et empêcher les États-Unis d’exécuter leurs plans consistant à appuyer le terrorisme en Syrie, à troubler la sécurité et la stabilité du pays et à faire perdurer la crise. S’agissant des déclarations faites au Conseil de sécurité par la délégation américaine et d’autres délégations d’États membres de cette funeste coalition au sujet de la protection des civils en période de conflit armé, des droits des réfugiés, du respect du droit international humanitaire et de la préservation de l’intégrité territoriale de la Syrie et de l’unité de son peuple, il apparaît clairement, pour l’énième fois, qu’il ne s’agit que de paroles creuses démenties par les pratiques de la coalition sur le terrain. La Syrie défie ces délégations de prouver le contraire.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire distribuer le texte de la présente lettre comme document du Conseil de sécurité.

Source : Onu S/2018/605