Lors du sommet d’Helsinki, le président russe Vladimir Poutine a proposé à son homologue états-unien Donald Trump de faire toute la lumière sur les soupçons d’ingérence dans la campagne électorale US de 2016. Il a proposé qu’une commission rogatoire états-unienne vienne interroger sur le sol russe les citoyens qu’elle suspecte d’ingérence, tandis qu’une commission russe irait aux Etats-Unis interroger des citoyens qu’elle suspecte d’être impliqués dans l’affaire Browder.

La Russie estime que l’ensemble des accusations d’ingérence sont une manipulation organisée par l’escroc britannique William Browder (photo) pour le compte de fonctionnaires des services de Renseignement US [1].

La Maison-Blanche a décliné l’offre du président Poutine.

[1] “Natalia Veselnitskaya Memo on the William Browder & Sergei Magnitsky Case”, by Natalia Veselnitskaya, Voltaire Network, 1 June 2016. « Intouchable, Mr. Browder ? », par Israël Shamir, Traduction Maria Poumier, Entre la plume et l’enclume (France) , The Unz Review (USA) , Réseau Voltaire, 22 juin 2016.