JPEG - 58.1 ko

Comme suite aux dizaines de lettres que nous vous avons adressées au sujet des crimes barbares commis par la « coalition internationale » dirigée par les États-Unis d’Amérique contre des civils innocents, de ses atteintes systématiques à la souveraineté, à l’unité et à l’intégrité territoriale de l’État et de son recours systématique à des armes proscrites en droit international, comme des bombes au phosphore blanc, pour pilonner des quartiers résidentiels de Raqqa, Deïr el-Zor, Alep et Hassaké, lettres dans lesquelles nous demandions au Conseil de sécurité d’intervenir immédiatement pour faire cesser ces crimes une fois pour toutes, je tiens à vous faire part d’une nouvelle affligeante concernant la découverte récente de plusieurs charniers contenant plus de 4 000 cadavres – de femmes, enfants et personnes âgées pour la plupart – sous les gravats produits par les frappes de la coalition contre la ville de Raqqa, notamment dans les quartiers de Hadiqa el-Beïda, du stade Rachid et du zoo. Un charnier a été découvert dans un champ près de l’hôpital pour enfants et de l’hôpital national, avec 2 500 corps de femmes, d’enfants et de personnes âgées, et un autre, trouvé dans le quartier dit Panorama, contient les corps de plus de 1 500 civils tués dans des raids de la coalition en 2017.

La funeste découverte de ces charniers, alors que seulement 2 % des gravats causés par la coalition criminelle à Raqqa ont été déblayés, vient étayer la véracité des informations que nous vous avons communiquées à maintes occasions concernant les massacres perpétrés contre le peuple syrien, en particulier dans la ville de Raqqa, que la coalition a totalement rasée, après en avoir évacué les terroristes de Daech pour les protéger et les avoir envoyés combattre l’Armée arabe syrienne dans la province de Deïr el-Zor, menant ainsi à bien son plan visant à porter atteinte à l’unité et à la souveraineté de l’État en collaboration avec ses milices affidées.

Le Gouvernement syrien condamne fermement les attaques, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et les massacres que commet la coalition internationale aux dépens des civils syriens. Il condamne également les États qui en font partie et ne se distancient pas de la coalition et des crimes qu’elle commet en leur nom. Enfin, il s’indigne du silence déplorable de certains États et organes internationaux, qui ferment les yeux sur le meurtre de milliers de civils à Raqqa et la destruction totale de la ville.

Le Gouvernement syrien exhorte une nouvelle fois le Conseil de sécurité à s’acquitter de ses responsabilités en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales et à intervenir immédiatement pour mettre un terme une fois pour toutes aux crimes commis par la coalition internationale contre le peuple syrien. Il demande qu’une enquête internationale soit diligentée concernant les crimes et les massacres perpétrés à Raqqa et exhorte de nouveau le Conseil à agir pour mettre un terme à la présence hostile et illégale des forces américaines et autres forces étrangères sur le sol syrien et empêcher ces États de mettre à exécution leurs plans visant à porter atteinte à l’unité et à l’intégrité territoriale de la République arabe syrienne.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire distribuer le texte de la présente lettre comme document du Conseil de sécurité.

Source : Onu S/2018/983