Réseau Voltaire

L’Union européenne sanctionne les Syriens qui tentent de reconstruire leur pays

+

Le Conseil de l’Union européenne a publié, le 21 janvier 2019, une nouvelle liste de sanctions. Elle concerne des hommes d’affaires et des sociétés syriennes impliqués dans le projet de Marota City.

L’Union reconnaît qu’à une exception près, aucune des personnes qu’elle sanctionne n’est impliquée de quelque manière que ce soit dans les combats, mais exclusivement dans la reconstruction du pays.

Selon les Nations unies, il conviendrait de réunir un minimum de 300 milliards de dollars pour reconstruire la Syrie. Outre la réhabilitation de certaines zones, il est indispensable de créer des villes nouvelles, certaines agglomérations étant totalement détruites. Le projet le plus luxueux est celui de Marota City.

Ajoutée aux précédentes, cette liste porte à 270 personnalités et 72 sociétés les objets des sanctions européennes.

En octobre 2017, le numéro 2 des Nations unies, le haut-fonctionnaire US Jeffrey D. Feltman, avait donné instruction à toutes les agences de l’Onu —à l’insu du Conseil de sécurité— de ne fournir qu’une aide d’urgence aux populations civiles syriennes et de s’opposer à toute aide à moyen et long terme et à toute entreprise de reconstruction de la Syrie [1].

Documents joints

 

[1] « Paramètres et principes de l’assistance des Nations Unies en Syrie », par Jeffrey D. Feltman, Réseau Voltaire, 3 septembre 2018.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.