Réseau Voltaire

L’Iran construirait des missiles de précision en Syrie

+

Selon la 12ème chaîne de télévision israélienne, l’Iran aurait construit une usine de fabrication de missiles de précision à Safita, district de Lattaquié (Syrie).

La presse israélienne suppose que ces missiles —si l’information est exacte— sont destinés à la Résistance libanaise qui les utiliserait pour menacer Tel-Aviv (qui a plusieurs fois attaqué le Liban et continue quotidiennement de violer son espace aérien et maritime).

Cette nouvelle intervient alors que les Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé disposer désormais de missiles de croisière Hoveizeh, d’une portée de 1 350 km.

Aux termes de l’annexe B de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU, l’Iran ne doit mener « aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des charges nucléaires, y compris les tirs recourant à la technologie des missiles balistiques ». Les Occidentaux interprètent ce texte comme interdisant la conception de tout missile balistique, tandis que l’Iran et de nombreux États constatent que, dans son contexte, cette phrase ne porte pas sur les missiles en général mais sur l’utilisation de missiles comme vecteurs de têtes nucléaires [1].

[1] « Les tirs balistiques iraniens ne violent pas la résolution 2231 », par Eshagh Al Habib, Réseau Voltaire, 14 janvier 2019.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.