Réseau Voltaire

USA-Iran : un pas en avant, un pas en arrière

+

Le 8 avril 2019, le département d’État a désigné comme « Organisation terroriste étrangère » (Foreign terrorist organization — FTO) le Corps des Gardiens de la Révolution iranien. C’est la première fois qu’il qualifie ainsi une branche d’un État.

Le Guide la Révolution, l’ayatollah Ali Khamenei, a nommé le 21 avril le général de brigade Hossein Salami commandant en chef des Gardiens de la Révolution.

Le département d’État a reconnu, le 23 avril avoir instauré des exemptions à la désignation des Gardiens de la Révolution comme organisation terroriste. Ces exemptions sont particulièrement opaques.

Les Gardiens de la Révolution contrôlent l’exploitation du pétrole iranien.

La Maison-Blanche a mis fin le 22 avril aux exemptions de l’interdiction d’acheter des hydrocarbures iraniens. 8 États avaient été autoriser à commercer pour six mois : la Chine, la Corée du Sud, la Grèce, l’Inde, l’Italie, le Japon Taïwan et la Turquie.

Les États-Unis puniront tout achat à partir du 1er mai. Sachant que le pétrole est payé à la livraison et que les délai de transports sont en principe de plusieurs semaines, l’embargo US s’appliquera aussi à des cargaisons déjà en transit.

Le général Alireza Tangsiri des gardiens de la révolution a déclaré que si les États-Unis empêchaient les pétroliers iraniens de circuler dans le détroit international d’Hormuz, il fermerait ce passage, provoquant une crise mondiale d’approvisionnement.

Le porte parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a déclaré que son pays ne se considérait pas concerné par l’embargo US, nul en Droit international.

La Corée du Nord serait toujours en train de négocier avec Washington une prolongation de son exemption.

Le prix du Brent ayant légèrement augmenté, le département d’État assure se coordonner avec l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis pour approvisionner le marché mondial.

Selon Barclays, l’absence de l’Iran sur le marché international devrait susciter peu de perturbations. Selon Goldman Sachs, les prix devraient évoluer entre 70 et 75 $ le baril.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.