Réseau Voltaire

MH-17 : les Pays-Bas accusent trois Russes et un Ukrainien

+

L’équipe internationale d’investigation néerlandaise (Joint Investigation Team — JIT) a, lors d’une conférence de presse le 19 juin 2019, accusé 3 Russes et 1 Ukrainien d’être impliqués dans la destruction du vol MH-17 au-dessus du Donbass en 2014.

Ils seront jugés, probablement in abstensia, par les Pays-Bas à partir du 9 mars 2020, à Schiphol.

La JIT est formée d’experts australiens, belges, malaisiens, néerlandais et ukrainiens. La Russie en a été exclue dès le départ car considérée a priori comme coupable à la différence de l’Ukraine.

Étrangement, la JIT n’a pas fourni plus de preuves que les données déjà connues du site Bellingcat, dont Jürgen Cain Külbel a montré dans ces colonnes l’incompétence des enquêteurs [1]. Le JIT a également écarté toutes les données fournies par la Russie, jugée « peu fiable », sans autre explication.

Les personnes mises en examen auraient exercé des fonctions dans la défense anti-aérienne des indépendantistes au moment des faits. À défaut, elles sont donc considérées comme responsables.

Les Pays-Bas sont « réputés » être un « État de droit ».

[1] « Tout sur la source de Bellingcat et de l’enquête officielle sur la destruction du vol MH17 », par Jürgen Cain Külbel, Traduction Christine Maurel, Réseau Voltaire, 1er avril 2019.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.