Réseau Voltaire

La Ligue islamique mondiale se refait une santé à Paris

+

Mohammed Al-Issa, secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, organise une « Conférence internationale de Paris pour la paix et la solidarité » ce 17 septembre au palais Brogniart (ancienne Bourse de Paris).

Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, Mgr Gérard Defois, ancien archevêque de Lille, et François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, y participeront.

Durant la Guerre froide, en 1962, la CIA avait encouragé l’Aramco (Arabian-American Oil Company) à créer la Ligue islamique mondiale pour financer la Confrérie des Frères musulmans et l’Ordre des Naqchbandis contre les nationalistes et les communistes [1]. À l’époque son conseil d’administration comprenait l’Égyptien Saïd Ramadan, le Pakistanais Sayyid Abul Ala Maududi et l’Indien Abou Al-Hasan Ali Al-Nadwi. Par la suite, la Ligue a financé l’exportation du wahhabisme dans le monde et l’armement des jihadistes, d’abord au Yémen contre Nasser, puis un peu partout dans le monde, jusqu’à Daesh en 2014. Jusqu’en 2017, son budget était supérieur à celui du ministère saoudien de la Défense.

L’actuel secrétaire général, Mohammed Al-Issa, fut ministre de la Justice du Royaume saoudien de 2009 à 2015. Durant son exercice, des centaines de personnes furent condamnées à mort par décapitation, dont le principal leader de l’opposition le cheikh chiite Nimr Baqr al-Nimr [2]. Depuis le discours du président Tump à Riyad, en mai 2017, il se présente au contraire comme un partisan du dialogue inter-religieux. En mai 2019, il a fait adopter la Déclaration de La Mecque par les chefs d’État de l’Organisation de la coopération islamique [3]. Rappelons que, contrairement à ce qu’affirme ce texte, il n’existe toujours pas de liberté religieuse en Arabie saoudite où le fait de pratiquer un culte non-musulman conduit directement en prison et où la conversion d’un musulman à une autre religion est toujours puni de mort.

[1] Dr. Saoud et Mr. Djihad. La diplomatie religieuse de l’Arabie saoudite, Pierre Conesa, préface d’Hubert Védrine, Robert Laffont (2016). Voir également l’histoire des Frères musulmans in Sous nos yeux de Thierry Meyssan, Demi-Lune ed (2017). Ce texte a été publié en six parties sur Voltairenet.org.

[2] « La mort du cheikh El-Nimr fait vaciller le régime des Saoud », par André Chamy, Réseau Voltaire, 3 janvier 2016.

[3] « Déclaration de La Mecque », Réseau Voltaire, 31 mai 2019.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.

L'invasion turque du Rojava
Tout ce que l’on vous cache sur l’opération turque « Source de paix » (3/3)
L’invasion turque du Rojava
par Thierry Meyssan
Le Kurdistan, imaginé par le colonialisme français
Tout ce que l’on vous cache sur l’opération turque « Source de paix » (2/3)
Le Kurdistan, imaginé par le colonialisme français
par Thierry Meyssan
486. La « nation indispensable » est-elle « indispensable » ?
« Horizons et débats », n°22, 14 octobre 2019
La « nation indispensable » est-elle « indispensable » ?
Partenaires
 
485. « Opération Libero »
« Horizons et débats », n°21, 30 septembre 2019
« Opération Libero »
Partenaires
 
L'Otan derrière l'attaque turque en Syrie
L’Otan derrière l’attaque turque en Syrie
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
La généalogie de la question kurde
Tout ce que l’on vous cache sur l’opération turque « Source de paix » (1/3)
La généalogie de la question kurde
par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire