JPEG - 56.2 ko

Aujourd’hui, le président Donald J. Trump s’est entretenu par téléphone avec le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan. La Turquie mettra bientôt en œuvre son opération prévue de longue date dans le nord de la Syrie. Les forces armées des Etats-Unis ne soutiendront pas l’opération et n’y prendront pas part. Ayant vaincu le «  califat  » territorial de Daech, elles ne seront plus à proximité immédiate de la zone.

Le gouvernement des États-Unis a pressé la France, l’Allemagne et d’autres nations européennes, d’où viennent de nombreux combattants de Daech capturés, de les reprendre, mais ils n’en ont pas voulu et ont refusé. Les États-Unis ne les détiendront pas, car cela pourrait durer de nombreuses années et coûter très cher aux contribuables américains. La Turquie sera désormais responsable de tous les combattants de Daech de la zone, capturés au cours des deux dernières années à la suite de la défaite du «  califat  » territorial vaincu par les États-Unis.