Dans le contexte de l’extension de l’Otan à la région indo-pacifique [1], l’Organisation considère l’opposition politique à Hong Kong comme une opportunité et la présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen, comme une alliée de choix.

En 1989, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni avaient soutenu une tentative de coup d’État de Zhao Ziyang [2]. Sur la place Tienanmen le célèbre agent de l’Otan, Gene Sharp, dirigeait les opérations qui tournèrent à l’affrontement et au massacre [3]. Réagissant à cet échec, ces trois puissances exfiltrèrent environ 400 disciples de Zhao Ziyang vers Hong Kong qui était alors une colonie britannique, ce fut l’opération « Yellow Bird » [4]. Identiquement, les manifestations puis les émeutes qui viennent de secouer Hong Kong devenue chinois ont été organisées par l’ancien réseau de Yellow Bird. Là aussi, vu l’échec, les trois puissances ont commencé à exfiltrer les meneurs vers Taïwan.

La présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen, —réélue le 11 janvier 2020 pour un second mandat— souhaite dénoncer le compromis de 1992 (« un pays, mais deux systèmes ») et proclamer l’indépendance de son pays par rapport à la Chine continentale. Elle a déclaré une « guerre de l’information » et a fait adopter l’année dernière une loi pénalisant les personnes relayant des fakes news d’origine chinoise. Elle considère les troubles à Hong Kong comme une justification de sa position et accorde donc l’asile aux meneurs en fuite.

L’ancien secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen [5], considère qu’après les États-Unis en 2016 et la France en 2017 face aux fakes news russes, Taïwan sera le prochain pays touché par les fake news chinoises. C’est donc sur ce front extrême-oriental qu’il faut défendre la démocratie face à l’autoritarisme.

L’Allemagne et la France sont déjà disposées à soutenir militairement Taïwan face à la Chine.

[1] « L’Otan souhaite devenir l’Alliance atlantico-pacifique », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 10 décembre 2019.

[2] « Tienanmen, 20 ans après », par Domenico Losurdo, Traduction Marie-Ange Patrizio, Réseau Voltaire, 9 juin 2009.

[3] « L’Albert Einstein Institution : la non-violence version CIA », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 juin 2007.

[4] Opération Yellow Bird, Sophie Lepault, Film de 62 minutes, Illégitime Défense.

[5] « Taiwan – nächste Frontlinie im Kampf gegen Chinas Machtgelüste », Anders Fogh Rasmussen, Die Welt, Januar 8, 2020.