JPEG - 31.6 ko
Tournage de « The Revolution man »

D’ordre de mon gouvernement, je tiens à vous informer de ce qui suit :

La République arabe syrienne n’a eu de cesse, au fil des ans, d’informer le Conseil de sécurité et le Secrétaire général de l’emploi contre les civils d’armes chimiques, interdites par le droit international, par des organisations terroristes aux appellations diverses et soutenues depuis l’étranger, qui usaient de simulacres au sujet de l’emploi de ces armes en différents points du territoire, pour en imputer ensuite la responsabilité à l’Armée arabe syrienne.

Il est de notoriété publique qu’à chaque fois que des groupes terroristes sont pris dans un étau, le groupe terroriste des Casques blancs, guidés par ceux qui les manipulent dans des États occidentaux, préparent ces mises en scène avec l’aide d’experts et de militaires des pays soutenant ces groupes. Ils entendent ainsi accuser le Gouvernement syrien d’avoir employé des armes chimiques et fournir un prétexte à une agression militaire contre la Syrie, sous la conduite de Washington et de ses alliés, alors que l’Armée arabe syrienne combat ces terroristes.

Le bras médiatique du terrorisme et les Casques blancs véhiculent ces mises en scène et des informations fausses et mensongères sur l’emploi supposé d’armes chimiques. Dans le même temps, les États qui parrainent et appuient les terroristes passent sous silence toute nouvelle information communiquée à l’Organisation des Nations Unies et à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques au sujet de ces simulacres et préparatifs persistants visant l’emploi d’armes chimiques.

La République arabe syrienne souligne que l’action actuellement menée par son armée et ses alliés dans l’ouest d’Alep et dans le sud-est d’Edleb est conforme à l’exercice de son droit souverain et constitutionnel de défendre son peuple et son territoire et se fonde sur les principes consacrés par le droit international, la Charte des Nations Unies et l’ensemble des résolutions du Conseil de sécurité concernant la lutte antiterroriste. L’opération militaire en cours dans des zones situées dans l’ouest d’Alep et dans le sud-est d’Edleb vise à mettre fin aux souffrances des civils se trouvant dans ces provinces.

À cet égard, le Gouvernement syrien confirme que les organisations terroristes s’emploient actuellement, avec l’appui de la Turquie, à monter de toutes pièces une supposée attaque chimique dans l’ouest d’Alep et dans le sud-est d’Edleb qui sera imputée à l’Armée pour l’amener à mettre fin à ses opérations dans ces zones. Les organisations terroristes portent les mêmes allégations à chaque fois que les forces militaires gagnent du terrain dans les batailles qu’elles livrent pour libérer le territoire du terrorisme et protéger les civils contre les crimes perpétrés par ces groupes.

Les stratagèmes et machinations constamment ressassés par les terroristes sont maintenant éculés et ne leurrent plus personne. Ils ne permettront pas à ces organisations et à ceux qui les soutiennent de faire cesser les opérations militaires, qui se poursuivront jusqu’à ce que l’ensemble du territoire soit complètement débarrassé des terroristes et de leurs crimes, d’autant que chacun sait maintenant que l’Armée n’a jamais employé de telles armes et n’en détient d’ailleurs plus.

La République arabe syrienne souligne que tous les États, et en premier lieu ceux qui prétendent se soucier de la paix et de la sécurité internationales, doivent s’efforcer en priorité de contrer le véritable danger qui les menace tous sans exception, à savoir le risque que les actes terroristes se multiplient à l’échelle internationale et que des terroristes mettent la main sur des produits chimiques toxiques et s’en servent comme armes, au lieu de dissimuler les crimes commis par les groupes terroristes en Syrie pour servir leurs intérêts bien connus et chercher à porter atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale nationale.

La République arabe syrienne condamne de nouveau avec force tout emploi d’armes chimiques par quelque partie que ce soit et quels que soient les circonstances et le lieu.

La République arabe syrienne exhorte le Conseil de sécurité et le Secrétaire général à condamner immédiatement et vigoureusement les crimes perpétrés par les terroristes contre les civils, notamment l’emploi connu d’armes chimiques, compte tenu en particulier de ce qu’ont révélé les experts de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques lors de la réunion du Conseil organisée selon la formule Arria le 20 janvier 2020. Le Gouvernement syrien sollicite également un appui dans la guerre qu’il mène contre le terrorisme et les groupes qui emploient des armes chimiques.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire distribuer le texte de la présente lettre comme document du Conseil de sécurité.

Source : Onu S/2020/69