JPEG - 63.2 ko

Dans la nuit du 8 au 9 février, le destroyer américain USS Ross a rejoint le groupe aéronaval (GAN), constitué en Task Force 473, dans le cadre de la mission Foch. Ils opèrent ensemble en Méditerranée orientale, dans le cadre de l’opération Chammal, volet français de l’opération Inherent Resolve de la coalition internationale de lutte contre Daech.

La Marine nationale et l’US Navy coopèrent régulièrement en exercices comme en opérations, pour atteindre désormais un très haut niveau d’interopérabilité leur permettant d’être engagées conjointement sur les théâtres d’opérations. En complément de l’intégration de l’USS Ross au groupe aéronaval, des avions de lutte anti-sous-marine P8 de l’US Navy ont également coopéré avec les deux frégates multi-missions (FREMM) Auvergne et Bretagne accompagnant le GAN.

Le 10 février, le commandant de l’USS Ross, le commander John D. John a été accueilli à bord du porte-avions Charles de Gaulle, afin de formaliser l’entrée du bâtiment américain au sein du groupe aéronaval. Ce même navire avait par ailleurs déjà intégré le GAN en 2019, lors de la mission Clemenceau, puis plus récemment pour l’exercice PEAN de préparation du GAN avant son déploiement. Le commandant de l’USS Ross, qui a récemment pris ses fonctions, a ainsi pu découvrir les capacités du porte-avions et de son escorte. Cette visite a également permis de coordonner les modes d’actions de l’USS Ross et du groupe aéronaval en termes de défense aérienne et de s’assurer de la fluidité des échanges et des objectifs communs à atteindre.

Tout au long de la mission Foch, le groupe aéronaval sera rejoint par des bâtiments des marines alliées (Allemagne, Belgique, Danemark, Grèce, Espagne, Pays-Bas et Portugal). Ces coopérations doivent illustrer les liens forts, les savoir-faire communs et la connaissance mutuelle de la France avec ses partenaires, garant d’une efficacité opérationnelle commune en Méditerranée.