JPEG - 35.9 ko

Département d’État des États-Unis

Les dirigeants politiques libanais ont trop longtemps ignoré la responsabilité qui est la leur de répondre aux besoins de leur peuple, et ont au lieu de cela édifié un système politique au service de leurs intérêts privés. L’explosion du 4 août dans le port de Beyrouth est la manifestation la plus récente et la plus tragique du caractère dysfonctionnel du système politique du Liban, qui a également permis à un groupe terroriste de faire de la gouvernance du pays l’otage de son propre programme. Les États-Unis appuient l’appel à la réforme du peuple libanais et feront tout ce qui est en leur pouvoir pour favoriser la responsabilisation des dirigeants libanais qui ont failli à leur devoir vis-à-vis de leur peuple.

Les États-Unis désignent aujourd’hui deux anciens ministres libanais, Youssef Fenianos et Ali Hassan Khalil, en vertu du décret présidentiel (E.O.) 13224 amendé, en raison de leur soutien matériel au Hezbollah, une organisation terroriste étrangère inscrite par les États-Unis sur la liste des terroristes mondiaux expressément désignés. Fenianos et Khalil se sont servis de leurs mandats dans les précédents cabinets libanais pour accorder des faveurs politiques et économiques au Hezbollah, notamment pour faire en sorte que des entreprises appartenant au Hezbollah remportent des marchés gouvernementaux d’une valeur de plusieurs millions de dollars, et transférer des fonds des ministères du gouvernement à des institutions associées au Hezbollah.

Les désignations d’aujourd’hui montrent que les politiciens libanais qui offrent l’apparence trompeuse de la légitimité politique au Hezbollah, ou abusent de leurs positions pour détourner des fonds publics vers ce groupe terroriste, sont aussi responsables de son influence profonde que les membres mêmes du Hezbollah ou les hommes d’affaires corrompus et les blanchisseurs de capitaux qui contribuent au financement du groupe depuis des décennies.

Le Hezbollah dépend du système politique corrompu du Liban pour survivre. Quiconque contribue à promouvoir les intérêts politiques ou économiques du Hezbollah affaiblit encore davantage ce qui reste d’une gouvernance efficace et facilite le financement du terrorisme. Le peuple libanais mérite mieux, et les États-Unis continueront de s’associer à ses appels à mettre fin à la corruption et la stagnation politique.