JPEG - 30.9 ko

L’un des principaux défis stratégiques de notre époque est le risque d’apparition d’une confrontation d’envergure dans le secteur numérique. Une responsabilité particulière pour la prévenir incombe aux principaux acteurs dans le domaine de la sécurité internationale de l’information. A cet égard, nous voudrions nous adresser une nouvelle fois aux Etats-Unis en proposant d’approuver un programme global de mesures pratiques pour le redémarrage de nos relations dans le domaine des technologies de l’information et des communications.

Premier point. Rétablir un dialogue interministériel bilatéral de plein format régulier sur les questions centrales relatives à la garantie de la sécurité internationale de l’information à haut niveau.

Deuxième point. Entretenir un fonctionnement ininterrompu et efficace des canaux de liaison entre les autorités compétentes de nos pays au niveau de centres pour réduire le risque nucléaire, les groupes de réaction opérationnelle aux incidents informatiques et les responsables de haut niveau supervisant ce dossier dans le cadre des structures liées à la garantie de la sécurité nationale, notamment de l’information.

Troisième point. Elaborer conjointement et signer un accord intergouvernemental bilatéral sur la prévention des incidents dans l’espace de l’information par analogie avec l’Accord soviéto-américain en vigueur sur la prévention des incidents en haute mer et dans l’espace aérien le surplombant du 25 mai 1972.

Quatrième point. Echanger sous forme mutuellement acceptable des garanties de non-ingérence dans les affaires intérieures réciproques, y compris les processus électoraux, notamment avec l’usage des technologies de l’information et des communications et d’autres méthodes sophistiquées.

Nous appelons les Etats-Unis à lancer le dialogue compétent et professionnel russo-américain sur la sécurité internationale de l’information sans en faire un otage de nos différends politiques.

Ces mesures visent à renforcer le niveau de confiance entre nos Etats, à garantir la sécurité et la prospérité de nos peuples. Elles apporteront une grande contribution à la construction d’un monde global dans l’espace de l’information. En m’adressant à tous les pays, y compris les Etats-Unis, je propose de déboucher sur la signature d’un accord global sur la prise de l’engagement politique par les Etats à ne pas attaquer en premier en utilisant les technologies de l’information et des communications l’un contre l’autre.