JPEG - 79.1 ko

Les co-présidents ont rencontré le 24 octobre à Washington le ministre des affaires étrangères d’Arménie Zohrab Mnatsakanyan ainsi que le ministre des affaires étrangères d’Azerbaïdjan Jeyhun Bayramov, et ont participé à une rencontre conjointe entre les ministres des affaires étrangères et le secrétaire d’Etat adjoint Stephen Biegun. Le représentant personnel de la présidence de l’OSCE en exercice, Andrzej Kasprzyk, a également participé à ces rencontres.

Les co-présidents ont pressé les Parties de prendre sans délai les mesures pour la mise en oeuvre de tous les aspects du communiqué conjoint de Moscou du 10 octobre, conformément aux engagements pris et réaffirmés le 18 octobre à Paris. Les co-présidents ont également rappelé aux Parties le communiqué conjoint du 1er octobre du président américain, Donald J. Trump, du président français Emmanuel Macron et du président russe Vladimir Poutine, ainsi que le communiqué conjoint du 5 octobre du secrétaire d’Etat américain Michael R. Pompeo, du ministre de l’Europe et des affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian et du ministre des affaires étrangères russe Sergei Lavrov, appelant les parties à cesser les hostilités immédiatement et à reprendre des négociations substantielles pour résoudre le conflit du Haut-Karabakh sous les auspices des co-présidents du groupe de Minsk de l’OSCE.

Dans le cadre de discussions intensives, les co-présidents et les ministres des affaires étrangères ont discuté la mise en oeuvre immédiate du cessez-le-feu humanitaire, les paramètres possibles de sa vérification, et ils ont engagé une discussion sur les éléments de substance principaux d’une solution globale, conformément au communiqué conjoint du 10 octobre. Les co-présidents et les ministres des affaires étrangères sont convenus de se réunir de nouveau à Genève le 29 octobre pour discuter, parvenir à un accord et engager la mise en oeuvre, sur la base d’un calendrier à agréer, de toutes les étapes nécessaires pour parvenir à un règlement pacifique du conflit du Haut-Karabakh en accord avec les principes de base acceptés par les dirigeants d’Azerbaïdjan et d’Arménie.