JPEG - 52.3 ko

Les gouvernements de la France, de l’Allemagne, des Etats-Unis, de l’Italie et du Royaume-Uni saluent le vote du Forum de dialogue politique libyen en faveur du mécanisme de sélection d’un nouveau pouvoir exécutif par intérim, qui permettra l’organisation d’élections nationales en Libye le 24 décembre 2021. Ce vote constitue une étape majeure vers l’unité du pays. La décision du Forum fait écho aux exigences de la population libyenne, qui réclame sans équivoque un changement de situation. Nous encourageons toutes les parties libyennes à faire preuve de diligence et de bonne foi afin qu’un gouvernement unifié et ouvert à tous puisse enfin être constitué par l’intermédiaire du Forum. En tant que participants au processus de la conférence de Berlin et partenaires internationaux de la Libye, nous apporterons tout notre soutien aux efforts du Forum de dialogue politique libyen.

Nous nous réjouissons également de la nomination par le secrétaire général des Nations unies de son nouvel Envoyé spécial pour la Libye, M. Ján Kubis, de celle de M. Raisedon Zenenga au poste de coordonnateur de la Mission d’appui des Nations unies en Libye et de celle de Mme Georgette Gagnon en tant que coordinatrice résidente et coordinatrice de l’action humanitaire. Nous les soutiendrons pleinement dans leurs missions essentielles. Nous exprimons notre profonde gratitude à Mme Stephanie Williams, représentante spéciale par intérim du secrétaire général des Nations unies, qui pilote la médiation avec détermination et ténacité en attendant l’entrée en fonction de M. Kubis.

Un an après la conférence de Berlin, nous soulignons le rôle fondamental joué par la communauté internationale pour trouver une solution politique en Libye, ainsi que notre partenariat durable avec les membres du processus de Berlin, à qui nous rappelons la nécessité de respecter les engagements solennels que nous avons tous pris lors du sommet l’an dernier, renforcés par la résolution 2510 adoptée par le Conseil de sécurité. Nous devons en particulier continuer de promouvoir un cessez-le-feu, rétablir le plein respect de l’embargo sur les armes établi par les Nations unies, et mettre un terme aux ingérences étrangères néfastes qui empêchent les Libyens de rétablir leur souveraineté et de décider pacifiquement de leur avenir au moyen d’élections nationales, ce à quoi aspire l’ensemble de la population libyenne. Il est essentiel que tous les acteurs libyens et internationaux soutiennent les mesures prises en faveur de l’application pleine et entière de l’accord de cessez-le-feu libyen signé le 23 octobre dernier, qui prévoit l’ouverture immédiate de la route côtière et le départ de tous les combattants étrangers et de tous les mercenaires.