JPEG - 24.3 ko

Communiqué du ministère des armées

Le 31 mars 2021, Florence Parly, ministre des armées, annonce la prise de commandement de la TF 50, l’une des composantes des forces navales américaines déployées dans la région du golfe arabo-persique, par le groupe aéronaval français autour du porte-avions Charles de Gaulle.

Cette décision confirme la crédibilité des forces armées françaises et constitue une marque importante de confiance de la part de nos alliés américains. La France avait déjà assumé cette responsabilité en décembre 2015.

Aujourd’hui tournée vers les théâtres de Syrie et d’Irak au sein de l’opération Inherent Resolve (OIR), la TF 50 a toujours occupé une place de premier plan au sein de la stratégie américaine au Moyen-Orient.

Le 31 mars 2021, à la demande des Etats-Unis, la France prend le commandement de la TF 50 durant le temps de sa présence dans le Golfe et ce, pour la seconde fois (la première fois en décembre 2015). Le GAN (groupe aéronaval) articulé autour du porte-avions Charles de Gaulle, est composé de la Frégate multi-missions (FREMM) Provence, la Frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul, le Bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var et la frégate belge Léopold 1er. Il assurera l’ensemble des prérogatives généralement attribuées à un groupe de combat américain, dont la permanence aéronavale de la Coalition Inherent Resolve de lutte contre Daech dans le Golfe.

La France coopère depuis de nombreuses années avec les Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme, au Sahel comme au Levant. Cette coopération confirme la reconnaissance par les Etats-Unis de la valeur et de la crédibilité opérationnelle des armées françaises.

La mission Clemenceau 21 s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme (groupes djihadistes en Irak et en Syrie, principalement Daech). L’action du GAN vise à lutter contre la menace terroriste, menace qui pèse sur la région du Golfe et en Europe. En Irak, l’opération multinationale Inherent Resolve appuie les forces de sécurité locales dans leur combat contre l’organisation terroriste.

Dans cette zone où se joue une partie de la stabilité régionale et de la sécurité du continent européen, la présence de la France lui permet de conserver une capacité d’évaluation et d’appréciation autonome de la situation. C’est le rôle du GAN engagé au sein de la mission Clemenceau 21 comme des militaires déployés au sein des Forces françaises aux Emirats arabes unis (FFEAU), de la mission européenne AGENOR et de l’opération CHAMMAL (contribution française à la Coalition internationale contre Daech).

Puissance d’équilibre capable de se projeter pour défendre ses intérêts partout à travers le monde et d’entraîner ses partenaires européens, la France, soucieuse de faire baisser les tensions régionales et attachée à la liberté de navigation, participe par son engagement à l’apaisement de la situation dans une zone vitale, instable et complexe.