La Grèce et Chypre vont prochainement rouvrir leurs ambassades à Damas, fermées depuis 2012.

Seule membre de l’Union européenne, la Tchéquie a maintenu ouverte son ambassade durant toute la guerre. L’ambassadrice représentait le président Miloš Zeman (favorable à la Syrie) et ne rendait pas compte aux différents gouvernements qui se sont succédé à Prague.

En réalité, la Hongrie depuis un an, puis la Grèce et Chypre depuis six mois ont rouvert secrètement leurs ambassades. Ces États sont déjà représentés par des chargés d’affaire et le seront prochainement par des ambassadeurs plénipotentiaires.

L’Union européenne a renouvelé le 27 mai 2021 pour un an ses sanctions contre toute personne ou société participant à la reconstruction du pays, conformément aux instructions secrètes données, en 2017, par l’États-unien Jeffrey Feltman lorsqu’il était n°2 de l’Onu [1].

[1] « Paramètres et principes de l’assistance des Nations Unies en Syrie », par Jeffrey D. Feltman, Réseau Voltaire, 15 octobre 2017.