Les États-Unis retirent leur défense anti-aérienne du Moyen-Orient élargi. Sont déjà concernés l’Arabie saoudite, l’Iraq, la Jordanie et le Koweït pour le retrait des missiles Patriot et l’Arabie saoudite pour le système Thaaad (Terminal High Altitude Area Defense) [1].

Le nouvel ambassadeur de Moscou en Iraq, Elbrouz Kutrashev (ancien chargé d’affaires en Syrie) [photo], a proposé de prendre le relais et d’équiper le pays de S-400 russes, comme la Syrie. Ils pourraient être opérationnels en 2025.

[1] “U.S. Speeds Military Withdrawal In Mideast”, Gordon Lubold, Nancy A. Youssef, Michael R. Gordon, Wall Street Journal, June 19, 2021.