Réseau Voltaire

Commission d’enquête parlementaire belge sur les pratiques illégales des sectes - Audition de M. J.-A. Fisch, président du " Cercle de défense de l’individu et de la famille " (CDIF) au Grand-Duché de Luxembourg

+

(Résumé de l’audition à huis-clos, avec l’autorisation du témoin)

M. Fisch souligne les liens entre les théories nazies et la problématique sectaire et renvoie à cet égard à l’ouvrage de Nicholas Goodrick-Clarke : " Les racines occultistes du nazisme ". Il y est notamment indiqué que Hitler était membre de sociétés occultes comme la " société de Thulé " et avait pour maître à penser Jorg Lanz von Liebenfels, Guido von List, Rudolf von Sebottendorff et Helena Petrovna Blavatsky. Hitler semble également avoir été très proche d’Aleister Crowley, le rénovateur du satanisme moderne. Selon l’orateur, il n’est pas rare de rencontrer des groupements sectaires, totalitaires et des-tructeurs, qui prônent les théories néo-nazies, notamment celle du surhomme.

Le témoin fournit les renseignements suivants concernant divers groupements sectaires :

LA FAMILLE

Selon lui, un journaliste japonais, Yuji Hirooka, résidant à Paris, possèderait une cinquantaine, voire une centaine de cassettes représentant des scènes pornographiques avec des enfants européens de moins de 15 ans.

Le témoin souligne que des enfants sont envoyés se prostituer pour attirer des hommes occupant généralement des positions importantes dans l’industrie ou le monde politique.

SATANISME

Une société française de diffusion de cassettes pornographiques, DEFI, établie à Perpignan , met, entre autres, en vente des cassettes sur le satanisme. Certaines de ces cassettes, qui ne figurent dans aucune brochure de la société, mettent en scène des adolescents, dont il est difficile de dire s’ils sont âgés de plus ou de moins de 16 ans. Pour pouvoir obtenir ces cassettes dans les magasins spécialisés, il faut disposer d’un code secret apparemment connu des seuls membres des sectes sataniques.

Par ailleurs, le témoin signale que la femme d’un gendarme d’Athus est une des représentantes des satanistes en Belgique. Elle a été consultée lors de la disparition d’une jeune fille à Aubange (séances de radiesthésie).

Au cours des dernières élections à Pétange, le dirigeant d’une secte satanique s’est présenté sur une liste. Il organisait régulièrement des cérémonies sataniques. Il s’est enfui en République dominicaine (il se sentait surveillé par le témoin). La secte est toujours active aujourd’hui et est dirigée par Marie-Jeanne Viviani.

Un dirigeant de la secte fut initié à Paris par Yul Ruga : l’adepte est soumis à 4 épreuves correspondant aux 4 éléments, après avoir ingurgité un hallucinogène provenant d’une racine mexicaine. L’initiation est suivie d’une partouze, parfois avec des mineurs de moins de 16 ans.

Il existe une bonne dizaine de sectes sataniques au Grand-Duché de Luxembourg.

Le témoin déclare avoir rencontré un jeune homme, chargé d’amener des jeunes filles mineures dans la secte à Luxembourg. Il est aujourd’hui régulièrement soigné dans un service psychiatrique.

LE MOUVEMENT RAËLIEN

Le témoin cite plusieurs extraits des ouvrages de Claude Vorilhon, gourou de la secte, qui, selon lui, font apparaître les éléments suivants :

1- l’incitation au meurtre : " (...) un être qui souffre trop a le droit de se suicider ... Si une personne que tu aimes souffre trop satanisme. et souhaite mourir sans avoir la force de se suicider, aide-la à se supprimer ". (Les extra-terrestres m’ont emmené sur leur planète, p. 113) ;

2- l’incitation contre l’ordre public, les institutions : " Il faut supprimer les élections et les votes " (Le livre qui dit la vérité, p. 126) ;

3- la propagation des idées nazies, de discrimination et de haine raciale, de la théorie du surhomme : " Il faut que des hommes malades ou difformes, symboles d’un échec et insupportables aux yeux des créateurs, ne se présentent pas devant eux " (Le livre qui dit la vérité, p. 52). " Ne seront éligibles à quelque poste public que ce soit, que les individus ayant un coefficient intellectuel supérieur de 50 % à la moyenne et ne pourront être électeurs que ceux ayant un coefficient intellectuel supérieur de 10 % à la moyenne ... Il s’agit de placer le génie au pouvoir, vous pouvez appeler cela la géniocratie " (Le livre qui dit la vérité, p. 127). Les extra-terrestres déclarent : " Nous souhaitons que notre ambassade terrestre soit édifiée en Israël sur un territoire que le gouvernement vous donnera. S’ils refusent, vous pourrez le construire ailleurs et Israël subira un nouveau châtiment pour n’avoir pas reconnu notre envoyé. " (Les extra-terrestres m’ont emmené sur leur planète, p. 84). " L’humanité n’est qu’un parasite " (ibid., p. 137) ;

4- la négation du droit de propriété, du droit à l’héritage : " Il faut supprimer la propriété ... L’héritage doit être complètement aboli, sauf pour la maison familiale " (Le livre qui dit la vérité, pp. 128-129). " Conformément à ce qui est écrit dans le Livre, tu ne laisseras pas d’héritage à tes enfants en dehors de l’appartement ou de la maison familiale. Le reste, tu le lègueras au Guide des Guides et si tu as peur que tes descendants ne respectent pas tes dernières vo-lontés en voulant par la justice humaine récupérer tes biens, tu en feras don de ton vivant au Guide des Guides afin de l’aider à faire diffuser le message de nos créateurs sur la terre " (Les extra-terrestres m’ont emmené sur leur planète, p. 112) ;

5- le versement d’une dîme : " Tu feras au moins une fois par an un don au Guide des Guides, égal à au moins un centième de tes revenus annuels, afin de l’aider à pouvoir se consacrer à temps complet à sa mission et à voyager à travers le monde pour diffuser ce message. " (ibid., p. 87). Selon le témoin, les adeptes doivent verser 10 % de leur salaire mensuel à l’organisation, plus 1 % au compte privé de Claude Vorilhon ;

6- la condition féminine : dans les ouvrages de Vorilhon, la femme est représentée comme une sorte de robot biologique dont il peut disposer à sa guise ; abus graves contre les enfants, incitation à la débauche, voire même au viol de ses propres enfants : " ...reçois les hommes qui te plairont et qui seront autant d’exemples masculins pour ton enfant " (Les extra-terrestres m’ont emmené sur leur planète, p. 198). " Tu éveilleras l’esprit de ton enfant, mais tu éveilleras aussi son corps, car l’éveil du corps va de pair avec l’éveil de l’esprit ; ... l’éducation sensuelle doit apprendre comment l’on peut avoir du plaisir par ses organes, en ne cherchant que le plaisir ; sans rechercher forcément à utiliser ses organes dans le but utilitaire qui est le leur. ... il faut leur expliquer comment ils peuvent s’en servir pour en retirer du plaisir. " (La méditation sensuelle, l’éveil de l’esprit par l’éveil du corps).

A cet égard, le témoin renvoie également aux attendus du jugement DS 059963 du 19 juin 1984 de la cour d’appel de Liège : " Attendu que l’examen de la documentation soumise à la cour par l’intimée, plus spécialement la lecture du livre écrit par le sieur Raël sous le titre " La méditation sensuelle, l’éveil de l’esprit par l’éveil du corps " fait apparaître que les adeptes de cette religion doivent notamment apprendre à leurs enfants à se toucher, à les toucher, à être touchés, car ils doivent se souvenir combien de fois certains d’entre eux auraient souhaité être embrassés par leur père autrement que du bout des lèvres ou sur leur front, caressés, pétris, manipulés, pressés contre leur poitrine au lieu d’être tenus à distance comme des pestiférés et considérer que ce manque de contact physique est responsable de nos blocages sur ce plan ... ".

Le témoin signale également l’existence de cassettes vidéo, notamment à Liège, démontrant les tendances pédophiles prônées par le gourou.

L’emblème de cette communauté pseudo-religieuse est une croix gammée incrustée dans l’étoile de David.

Il s’agit d’un empire financier énorme, l’argent de la secte transitant notamment par Genève.

Raël, alias Claude Vorilhon, a déjà désigné son fils comme successeur.

LE NOUVEL AGE

Beaucoup de groupements appartenant à cette mouvance préconisent également des thèmes nazis (théorie du surhomme, ...)

LA FRATERNITE BLANCHE UNIVERSELLE

Oomram Mik-hael Aivanhov, le fondateur, a été un collaborateur important de la Gestapo. Il fut d’ailleurs condamné pour ces faits. Il semble d’ailleurs que beaucoup d’anciens membres de la Gestapo ou de la Hitler Jugend fassent partie de mouvements sectaires, comme, par exemple, Paul Werner, haut responsable de la secte Moon.

LA MEDITATION TRANSCENDANTALE

Selon le témoin, la théorie du surhomme se retrouve également dans la doctrine de cette secte : contre paiement, on y apprend, soi-disant, à voler, à traverser les murs, à se rendre invisible, à voir et à écouter à distance, ... Si un adepte n’y réussit pas, c’est qu’il n’a pas bien suivi les cours et qu’il doit tout reprendre à zéro, bien évidemment moyennant de nouveaux versements. L’argent de cette secte transite par la Kredietbank de Luxembourg, pour arriver finalement à Jersey. M. Michel Hubert, l’actuel administrateur délégué du Kreditrust, est en même temps le principal dirigeant de la secte.

L’EGLISE DE SCIENTOLOGIE

D’après le témoin, la Kredietbank de Luxembourg gère ou en tout cas a géré plus ou moins un milliard de US dollars pour le compte de l’Eglise de Scientologie. Ce renseignement a été donné par Peter Vossmerbäumer (Inside Scientology, p. 23). Il s’agit d’un des leaders de la scientologie en Allemagne, qui a quitté le mouvement il y a trois ans. Il prétend qu’après la mort de Ron Hubbard, David Miscavage, qui s’est emparé du pouvoir, a réussi à forcer les succursales de l’Eglise de Scientologie de verser l’entièreté de leurs avoirs sur ce compte au Luxembourg. Il explique notamment com-ment les succursales de Stuttgart, Munich, etc. ont dû procéder.

Le témoin déclare qu’il possède des factures qui ont été envoyées par des représentants de l’Eglise de Scientologie de Copenhague à certaines personnes à Bruxelles, indiquant le montant à verser sur des comptes à la Kredietbank au Luxembourg.

Par ailleurs, Peter Vossmerbäumer a dû suivre des cours pour être déprogrammé des théories scientologiques dans le but d’être envoyé en Afrique du Sud pour y suivre une délégation de l’Eglise protestante allemande. Il s’est fait engager comme chauffeur et a ainsi pu photocopier tous leurs documents si bien que l’Eglise de Scientologie a pu démontrer que l’Eglise protestante d’Allemagne a soutenu financièrement l’ANC.

Le témoin indique également que l’Eglise de Scientologie aurait réussi à se procurer les codes secrets des fusées atomiques des sous-marins atomiques français (cf. S. Faubert, Une secte au coeur de la République).

Par ailleurs, l’intervenant connaît un jeune homme de Vianden qui a versé 250 000 francs à Narconon pour une cure de désintoxication qui n’a finalement duré que trois jours : il s’est enfui et est mort d’une overdose, lors d’une réunion à trois.

Enfin, le témoin affirme que des doses trop élevées de produits, comme la Nyacine et l’Oxadylène, sont administrées à certaines personnes de manière à briser leur résistance et à les convaincre d’adhérer.

L’ANGE ALBERT

Le témoin présente un organigram-me de la secte :

- Ketty Donnersbach : médium non parlant de la secte ; elle s’est proclamée " Führer ". En 1984 (juge-ment confirmé en 1985), Ketty Donnersbach a été condamnée pour exercice illicite de la médecine.

- Hilda Rau-Scholtus, épouse de Fernand Rau, ancien député du parti chrétien social ; élu député sur la liste de l’ADR ; ex-administrateur-délégué du Cré-dit Européen à Luxembourg.

M. et Mme Rau sont au courant de nombreux délits commis au Grand-Duché de Luxembourg en rapport avec la drogue, le commerce d’armes, la prostitution, des attentats à la bombe, ... Ils pourraient faire d’importantes révélations sur certaines affaires dans lesquelles tant la justice que le monde politique luxembourgeois ont des choses à se reprocher. Or, déclare le témoin, le Luxembourg veut préserver sa réputation de place financière.

M. et Mme Rau semblent également avoir été avertis de la dévaluation du franc belge en 1982, alors que même le gouvernement luxembourgeois n’en savait rien.

Après la mort de son époux, décédé dans des conditions mystérieuses, Mme Rau a fondé un nouveau parti : le NOMP.

Mme Rau a entraîné la femme du témoin (ainsi que sa fillette née avec de graves problèmes physiques) dans la secte : elle l’emmena rendre visite à Ketty Donnersbach en 1985, après sa condamnation.

Grâce à Mme Rau, la secte aurait réussi à piéger des personnalités politiques belges de premier plan. Selon le témoin, Mme Rau aurait également falsifié la correspondance qu’elle a adressée à M. Santer, à l’époque ministre d’Etat. Elle aurait aussi falsifié la signature d’un député luxembourgeois.

- Bernard Rockenbrod [1] : ancien membre de la Hitler Jugend ; son père fut Oberlandbauernführer. A cause de lui, beaucoup de personnes ont été déportées.

- Yvonne Theisen : médium parlant.

- Le dr. Carmela Ragaglia : devenue le médecin de la secte, elle applique les " thérapies des anges ".

Par arrêté ministériel du 30 mars 1990, le ministère de la Santé luxembourgeois a suspendu son autorisation d’exercer la profession de médecin pour une durée d’un an, suite à un état pathologique qui la rendait inapte à exercer sa profession (maladie de Kräplin et Dupres) (expertise réalisée par 3 médecins psychiatres de l’Université de Liège).

Un an et demi plus tard, elle a à nouveau été autorisée à exercer sa profession après que F. Rau eut posé une question parlementaire en sa faveur au gouvernement. Le ministre compétent a demandé au collège médical luxembourgeois de soumettre le problème au conseil de discipline. La présidence de ce conseil a été confiée au juge Weitzel, dont l’épouse est une amie d’école de l’ex-épouse du témoin, ainsi que de Mme Rau. L’enquête a toutefois été bloquée car le juge Weitzel exigeait que les membres du conseil de discipline ne soient pas membres de l’association des médecins et médecins-dentistes de Luxembourg. Or cette exigence est impossible à respecter car ils sont tous obligés d’être membres de cette association. Deux erreurs ont donc été commises : le ministre aurait dû demander une nouvelle enquête et le juge a bloqué l’intervention du conseil de discipline.

- Mme Dondelinger-Martiny : elle est l’épouse du premier échevin d’Aubange. Il s’agit d’un des membres les plus durs de la secte ; des séances de spiritisme ont lieu au domicile du couple et dans certains offices de la commune. Mme Dondelinger est active à Athus et dans toute la province du sud-Luxembourg belge.

La secte refuse tout recours à la médecine traditionnelle et préconise des traitements à l’aide de deux pierres (une dans chaque main) et de l’eau de Melickshaff (infectée par le lindane, un des pestici-des les plus dangereux). La fille du témoin a fait l’objet d’injections d’un mélange de sang et de jus de choucroute. Selon l’orateur, plus de 20 personnes sont mortes des suites directes de ces thérapies.

Il cite plusieurs cas individuels :

- une adepte a eu un grave accident en se rendant au siège de la secte. Malgré son hospitalisation pour blessures graves, l’Ange Albert a prétendu qu’elle n’avait rien. Comme elle refusait de retourner dans la secte, l’Ange Albert a conseillé à son époux de divorcer, en invoquant que la femme en question avait une relation incestueuse avec son fils. Ce der-nier a finalement dû être placé en pension parce que son père voyait en lui un rival ;

- la mère d’une habitante du Grand-Duché de Luxembourg est décédée faute de soins (elle avait été uniquement traitée par les pierres et l’eau de Melickshaff) ;

- une habitante de Vianden est décédée d’un cancer du sein qui ne fut pas soigné correctement suite à l’intervention de la secte : son thorax était littéralement pourri. Le certificat de décès délivré par le Dr. Ragaglia a été refusé et une autopsie a eu lieu.

Plutôt que de soigner les enfants, ceux-ci sont placés sous des pyramides. Ces pyramides ont également fait l’objet d’une tentative d’escroquerie de l’Etat belge ( 1 ). parlementaire

Selon le témoin, Ketty Donnersbach a toujours bénéficié de la protection politique de Mme Rau-Scholtus.

Le ministère luxembourgeois de la Santé publique a prouvé depuis 1985 que les effets de l’eau de Me-ickshaff étaient de la pure fantaisie. Suite à une enquête du SCAS (Service central d’assistance sociale du tribunal de la Jeunesse), il a été constaté que " les pratiques de cette communauté ont déjà provo-qué de graves et profonds troubles, tant physiques que psychiques, chez des enfants comme chez des adultes. Elle présente de ce fait de réels dangers pour les personnalités fragiles et influençables ".

Selon le témoin, le médecin-chef, le Dr. Duhr, au-rait même affirmé qu’il y allait de la vie des malades. Pourtant rien n’a pu être entrepris contre la secte.

Le témoin déclare avoir été diffamé, calomnié, et même ruiné par la secte.

Il affirme que Mme Rau aurait essayé de le faire assassiner avec l’aide du colonel Fernand Diderich de la gendarmerie luxembourgeoise, qui était à l’époque des faits directeur de la police de Luxembourg-ville.

Enfin, le témoin signale que le secrétaire général de la police judiciaire de Luxembourg, M. Fischer, fut président de l’A.S.B.L. " Dolphin Swimming Club ", créée par l’Ange Albert. Il a donné sa démission après une campagne de presse menée contre lui.

LES TROIS SAINTS COEURS

Roger Melchior, alias le pape Jean, a été condamné à 18 mois de prison ferme à Mons pour l’enlèvement d’une jeune fille mineure (elle fut dissimulée dans une chaudière lors d’une perquisition à Brunoy). La papesse, Isabelle West-phal, fut, quant à elle condamnée à 4 mois de prison ferme. Ils se sont toutefois enfuis au Grand-Duché de Luxembourg, à Wincrange, où ils ont construit un nouvel empire représentant aujourd’hui plus d’un milliard de francs.

Ils ont comparu à Mons en faisant le salut nazi.

Roger Melchior prétendait guérir toutes les maladies, y compris le sida, avec son fameux produit, le " Pianto ".

Une société luxembourgeoise (Arxhe) fait aujourd’hui encore l’éloge du Pianto et du Bio Saint Joseph, produits qui auraient été créés, selon la société, dans un laboratoire de l’UCL par André Melchior et Joseph Fraiteur, chanoine défroqué.

Les éditions Biologos sarl (société appartenant au groupe) ont publié une brochure qui cite diverses maladies et la manière dont elles peuvent être traitées par le Pianto. Selon l’intervenant, il s’agit bien ici d’exercice illégal de la pharmacie.

LES TEMOINS DE JEHOVAH

Ils ont un tribunal intérieur (cf. les ouvrages internes KS71, KS77, KS81). Au sein de la communauté, il existe un système de délation obligeant jusqu’aux membres d’une même famille à dénoncer tout fait (même anodin), contraire aux préceptes de la secte, qui aurait été commis par l’un d’entre eux.

Selon l’intervenant, les Témoins de Jéhovah étaient pro-hitlériens. Mêmes ceux qui ont été inter-nés dans un camp de concentration bénéficiaient d’un régime de faveur. Himmler avait prévu de les implanter comme zone tampon en Russie dès qu’il aurait occupé ce pays, car ils étaient à la fois anti-catholiques, anti-communistes et anti-sémites.

Les Témoins de Jéhovah refusent non seulement le service militaire, mais également toute forme de service civil.

L’orateur cite le cas d’une habitante de Düsseldorf, membre de la secte, qui refusait que son enfant su-bisse une opération du coeur, pourtant urgente, aucu-ne transfusion sanguine n’étant admise. Grâce à l’intervention du père, en collaboration avec le témoin, le droit de garde fut retiré à la mère au profit du service de la jeunesse et l’enfant put être opéré.

LE PATRIARCHE

Les membres de ce mouvement sont très actifs en Espagne. Ils font signer des documents contre le sida, la drogue, ... à la sortie des supermarchés, dans la rue, aux corridas, ... Lorsqu’ils ont recueilli suffisamment de signatures, ils se rendent à la Chambre des députés afin d’obtenir des subsides. En France également, ils ont obtenu 5 millions de francs français de subsides.

Ils menacent de mettre tous les drogués dont ils s’occupent à la rue si les autorités officielles entreprennent quelque chose contre eux.

SUKYO MAHIKARI

La secte a racheté le château d’Ansembourg (le comte Gaston d’Ansembourg est d’ailleurs un membre important de la secte) pour 39 millions de francs luxembourgeois seulement. 10 % du traitement mensuel des adeptes sont versés sur le compte de la secte au Luxembourg.

La secte refuse, selon le témoin, le recours à la médecine traditionnelle. Les membres pratiquent l’imposition des mains.

Le frère Luc, directeur de la section secondaire de l’ISMA à Arlon, ainsi qu’au moins cinq professeurs, sont adeptes de la secte.

MOON : selon le témoin, ce mouvement a financé l’avant-dernière campagne électorale de Jean-Marie Le Pen, qui a ainsi pu envoyer deux députés à Strasbourg (les premiers contacts furent établis en 1984). Ces faits sont relatés dans le journal publié par la Licra Luxembourg, ainsi que dans l’ouvrage de Cotta- Martin : " Dans le secret des sectes. L’extrême droite à la française : l’espace naturel des sectes " (Flammarion, 1992). En outre, lors de l’émission télévisée " L’heure de vérité " du 22 mai 1989, Jean-Marie Le Pen n’aurait pas nié avoir accepté le financement mooniste.

Par ailleurs, lors du vote de la résolution Cottrell le 22 mai 1984 à Strasbourg, Otto von Habsbourg, député, a fait du lobbying pour la secte. Il a quitté la séance en protestant lors du vote.

Enfin, d’après l’intervenant, le juge de paix, Paul Frank, serait le leader de la secte au Luxembourg et aurait reçu la femme de Moon à l’hôtel Intercontinental à Luxembourg.

La secte " Moon " travaille également sous le cou-vert de nombreuses associations, telles que " Les femmes pour la paix mondiale ", afin de se donner une certaine respectabilité

KINESIOLOGIE

Le directeur de l’école technique de Luxembourg-ville, M. L. Thein, a suivi des cours de kinésiologie en Allemagne (cours payés par l’Etat). Il enseigne actuellement ces pratiques à ses élèves (environ 3 000) pour la somme de 3 500 francs. L’initiation de quatre jours permet de devenir kinésiologue.

Le témoin indique que plusieurs sectes (EGLISE DE SCIENTOLOGIE, LE PATRIARCHE, TROIS SAINTS COEURS) pré-sentent des caractéristiques semblables :

- exploitation des membres qui se sont tellement endettés dans la secte qu’ils sont obligés de travailler gratuitement pour le groupe ;

- les adeptes ont tout juste de quoi manger et, faute de moyens, sont obligés de porter de vieux vêtements ;

- absence de protection sociale (à Diekirch, un adepte des Trois Saints Coeurs a intenté un procès à la secte pour essayer de recupérer l’argent qu’il a versé et obtenir son inscription à la caisse de maladie- invalidité et de pension).

Trois sectes, dont MEDITATION TRANSCENDANTALE, ont déjà présenté des listes électorales en Belgique.

Le témoin affirme que personne n’a voulu le croire dans sa lutte contre les sectes, à l’exception de la Sûreté luxembourgeoise. Certaines sectes (notamment LES TROIS SAINTS COEURS, L’ANGE ALBERT, MOON, MEDITATION TRANSCENDANTALE) bénéficient, selon le té-moin, d’une protection particulière de la part des autorités luxembourgeoises. L’argent de nombreuses sectes transite en effet par le Luxembourg. Ainsi, par exemple, concernant la Méditation transcendentale, le témoin possède des exemples de virements-télex de la Kredietbank à Jersey pour le compte de la secte.

Lorsque des questions parlementaires sont posées concernant les agissements de certaines sectes (Ange Albert, Trois Saints Coeurs), le témoin constate que le gouvernement luxembourgeois répond toujours de manière évasive.

Il rappelle qu’une condamnation (au franc symbolique) a été prononcée contre lui et un journaliste, le sectes (Flammarion, 1992). juge ayant estimé qu’ils ne pouvaient prouver que les Trois Saints Coeurs étaient une secte.


Source : Chambre des Représentants de Belgique http://www.lachambre.be

[1] Note du Réseau Voltaire : par courrier en date du 4 septembre 2003, M. Bernard Rockenbrod nous prie d’insérer sur cette page web qu’il conteste formellement les déclarations de M. Fisch à son sujet devant la Commission parlementaire, lesquelles sont, selon lui, dépourvues de tout fondement.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.