D. G. Kousoulas pose la question de l’après guerre. On ne peut espérer la stabilité dans la région sans démilitariser l’UÇK ni favoriser la démocratie en Serbie. " The Day After ".