Aucun compromis n’a été négocié avec les forces serbes pendant les opérations de retrait. L’autorisation de différer de 24 heures le retrait de 700 soldats serbes du secteur 1 a été décidée après que la Kfor ait bloqué une route, pour son propre déploiement, empêchant de fait une brigade serbe de se retirer comme prévu. De même l’autorisation accordée à 40 policiers serbes de rester plus longtemps que prévu à leur QG de Pristina a été décidée pour que la police serbe assume la responsabilité de la totalité du repli militaire. En définitive, l’opération de retrait s’est terminée avec 12 heures d’avance sur l’accord initial.