Le conflit du Kosovo restera dans les mémoires comme la première guerre conduite au nom des Droits de l’homme. La seconde Guerre Mondiale ne fut pas conduite pour sauver les juifs, tandis que celle-ci l’aurait été pour empêcher le " nettoyage ethnique " des Albanais du Kosovo. Nous avons oublié comment, à la Conférence de Postdam, Staline, Truman et Atlee redessinèrent les frontières de l’Europe centrale, provoquant le déplacement de 12 millions de personnes, dont près de 2 millions périrent dans leur exode hivernal. L’expression " nettoyage ethnique " n’existait pas encore. La télévision n’était pas là pour filmer leurs souffrances, et le monde des vainqueurs n’avait pas d’égard pour des Allemands qui avaient soutenus le nazisme. Aussi, nous devrions nous abstenir de juger les Serbes trop rapidement.