Il a été question, à la Chambre des représentants et au Sénat confondus, de la décision de la Belgique de participer à la MINUAR et ce, à l’occasion des activités parlementaires suivantes :

Débats sur le budget de 1994 : en Commission des Affaires étrangères, en Commission de la Coopération au Développement et en Commission de la Défense du Sénat (190c) ainsi qu’en Commission des Affaires étrangères et en Commission de la Défense de la Chambre des représentants (191c) ;

Interpellations sur :

- L’assurance des militaires belges engagés dans des opérations de l’ONU (192c) ;
- La situation au Zaïre, au Rwanda et au Burundi et la présence belge : mise en oeuvre des accords d’Arusha et déroulement de l’opération MINUAR : dégradation du climat politique et signaux de réactions antibelges (193c) ;
- Des déclarations du ministre de la Défense nationale à la suite de son voyage au Rwanda : menace de retrait des troupes belges au cas où le Rwanda n’appliquerait pas les accords d’Arusha (194c) ;
- La fonction des Casques bleus belges dans le processus de démocratisation du Rwanda : mise en oeuvree des accords d’Arusha (195c) ;

Questions écrites sur :
- La surveillance, par la gendarmerie, des ambassades de Belgique à Kigali et à Bujumbura (196c) ;
- Le statut des forces armées belges chargées de l’exécution des mesures prises par le Conseil de sécurité des Nations unies (197c) ;
- Le désarmement de l’armée rwandaise par les troupes de l’ONU (198c) ;
- La coopération technique militaire avec le Rwanda (199c).


Source : Sénat de Belgique