Réseau Voltaire

Annexe : Index des agents chimiques et biologiques toxiques

+

Aflatoxines

toxines mortelles. Des recherches ont révélé que, présentes en fortes concentrations, ce sont des poisons violents, et des cancérogènes puissants au niveau du foie.

Agent asphyxiant

les asphyxiants primaires agissent directement sur les tissus par leurs propriétés irritantes et corrosives. Le chlore en est un exemple. Les asphyxiants secondaires n’ont pas d’effet immédiat mais, une fois absorbés par les poumons, ils se transforment en substances irritantes et corrosives. Exemple le phosgène. Ces agents ont été fréquemment utilisés, notamment pendant la Première guerre mondiale.

Un agent incapacitant

rend aussi invalide, mais les personnes exposées ne sont pas automatiquement conscientes de leur handicap comme c’est le cas avec certains agents psychotropes, ou elles ne sont plus en état de fonctionner normalement ou de s’éloigner de l’environnement exposé.

Agent innervant

il s’agit d’une classe de substances dérivées de certains insecticides qui agissent sur le système nerveux et perturbent les fonctions vitales de l’organisme. Les principaux produits de cette classe sont le sarin, le tabun, le soman, le gaz V et le gaz VX (voir ces termes).

Un agent mortel

provoque le décès des personnes exposées.

Les agents persistants

restent présents dans la zone où ils ont été appliqués pendant des périodes prolongées.

Les agents non persistants

ne restent pas longtemps dans la zone d’application.

Agent vésicant

on considère ces produits davantage comme des agents incapacitants que comme des armes mortelles. Ils produisent de l’irritation, suivie de la corrosion des tissus. Le plus célèbre est le gaz moutarde ou ypérite.

Anthrax

Voir Maladie du charbon.

Armes biologiques

utilisation de micro-organismes susceptibles de blesser ou d’anéantir les hommes, les animaux, et les récoltes.

Armes chimiques

les produits chimiques toxiques et leurs précurseurs dont l’utilisation est incompatible avec la Convention sur les armes chimiques (CAC), également les munitions et dispositifs spécifiquement conçus pour provoquer la mort ou d’autres dommages par l’action de produits chimiques toxiques et tout matériel spécifiquement conçu à cet effet (d’après l’article II de la CAC).

Armes chimiques binaires ou à composants multiples

munitions contenant deux ou plusieurs réactifs séparément inoffensifs qui se mélangent pendant le vol et libèrent à l’explosion un produit toxique.

Botuline

la substance la plus toxique connue à ce jour. La botuline est une substance chimique libérée par la bactérie Clostridium botulinum en cas de conditionnement impropre de nourriture en boîte. L’infection ainsi provoquée est appelée botulisme.

Choléra

infection intestinale aiguë due à une bactérie, Vibrio cholerae. La toxine produite par ce vibrion (variété de bactérie) peut être mortelle. La maladie est toujours présente en Asie, en Afrique, en Amérique latine, et dans certaines régions de l’Europe centrale et de la Communauté des Etats indépendants (CEI).

Défoliant

produit chimique attaquant les plantes, et notamment leurs feuilles.

Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB)

identifiée pour la première fois chez des bovins en Grande-Bretagne en 1985, l’ESB appartient à un groupe de maladies dégénératives du système nerveux central dues à des agents infectieux appelés " agents transmissibles non conventionnels " (ATNC) ou " prions pathogènes ". L’ESB se caractérise par une dégradation des fonctions cérébrales chez les animaux et les humains (voir maladie de Creutzfeldt-Jakob).

Epizootie

épidémie frappant, dans une région, une espèce animale dans son ensemble.

Fièvre aphteuse

une des maladies animales les plus contagieuses, entraînant des pertes économiques importantes. Les animaux atteints sont les bovidés, les ovins, les caprins, les porcins, tous les ruminants sauvages et les suidés. La fièvre aphteuse est endémique en Asie, Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud. Une épizootie a conduit à la destruction de troupeaux entiers en Europe en 2001.

Fièvre hémorragique d’Ebola

une des maladies virales humaines les plus virulentes que l’on connaisse. Le virus Ebola a été identifié pour la première fois en 1976 au Soudan et au Zaïre. De nombreuses épidémies ont eu lieu dans différents pays d’Afrique depuis cette date.

Fièvre porcine

maladie infectieuse d’origine virale, la fièvre porcine, très contagieuse bien qu’elle ne franchisse pas la barrière des espèces, constitue un véritable fléau.

Gangrène gazeuse

infection par des germes dont la multiplication produit une quantité importante de gaz sous la peau. La gangrène gazeuse n’est presque plus observée actuellement, sauf en temps de guerre, ou après souillure des plaies par de la terre ou des instruments sales.

Gaz moutarde

nom commun de l’ypérite (voir ce mot). Cet agent vésicant affecte surtout la peau, les yeux et les poumons. Les brûlures sont sévères et durables. La moutarde soufrée serait de plus cancérigène.

Gaz V et VX

ils font partie des agents innervants (voir ce mot) de la seconde génération, plus puissants que le sarin et les autres gaz innervants de première génération. Le gaz VX est considéré comme le plus dangereux, en raison de sa persistance.

Grippe espagnole / virus influenza

maladie due à l’infection par un virus qui se propage par voie aérienne, la grippe est contagieuse et donne lieu à des épidémies qui peuvent s’étendre à la quasi-totalité de la population mondiale (pandémies). La maladie constitue un véritable fléau, d’autant que le virus se métamorphose d’une année sur l’autre. L’épidémie de 1918 fit au moins 25 millions de victimes.

Infectiosité

capacité d’un agent à pénétrer dans un organisme hôte, à y survivre et à s’y multiplier, et qui peut être calculée en pourcentage de personnes exposées à une quantité donnée et contaminées.

Létalité

reflète la capacité d’un agent à provoquer des décès dans une population contaminée.

Maladie de Creutzfeldt-Jakob

maladie caractérisée par la destruction de neurones du cerveau, qui devient spongiforme (prend l’aspect d’une éponge) et se manifestant par des troubles mentaux et des mouvements anormaux.

Maladie du charbon (Anthrax)

le Bacillus anthracis est responsable de la fièvre charbonneuse ou anthrax. Du fait de la gravité de l’infection et de sa facile dissémination, le Bacillus anthracis est une bactérie utilisable pour la guerre bactériologique. Les progrès de la biologie moléculaire peuvent en faire une arme efficace et favoriser l’obtention de souches mutantes multirésistantes aux antibiotiques.

Mycotoxine

toxine produite par des champignons, qui peuvent être des moisissures. Exemple :les aflatoxines. On appelle mycotoxicose l’ensemble des troubles dus à leur toxicité.

Niveaux de biosécurité

il en existe quatre.
Le niveau 1 s’applique au laboratoire de base où l’on manipule des agents biologiques non susceptibles de provoquer des maladies chez les travailleurs ou les animaux en bonne santé.
Un laboratoire de niveau 2 concerne les agents pathogènes qui peuvent provoquer des maladies chez l’homme ou l’animal mais qui, dans des circonstances normales, ne sont pas susceptibles de constituer un danger sérieux pour le personnel du laboratoire, la collectivité, les animaux d’élevage ou l’environnement.
Un laboratoire de niveau 3 est aménagé pour permettre les travaux sur des agents pathogènes qui peuvent provoquer des maladies graves chez l’homme ou chez l’animal, ou avoir des répercussions économiques sérieuses. Ces maladies ne se transmettent pas habituellement par contact d’un sujet à l’autre et elles peuvent être traitées avec des agents antimicrobiens ou antiparasitaires.
Un laboratoire de niveau 4 est aménagé pour permettre les travaux sur des agents pathogènes qui peuvent provoquer des maladies très graves chez l’homme ou chez l’animal, pour lesquelles il n’existe souvent pas de traitement et qui se transmettent facilement d’un sujet à l’autre, de l’animal à l’homme ou inversement, directement ou indirectement ou par simple contact.

Pandémie

épidémie qui atteint, dans sa presque totalité, la population d’une région.

Pathogénèse

capacité d’un organisme à causer l’apparition de maladies.

Période d’incubation

période de temps qui s’écoule entre l’exposition à un agent infectieux et la première manifestation de signes et de symptômes de maladies associées à l’infection.

Phytotoxine

toxine produite par des plantes. Exemple : la ricine.

Précurseur

" tout réactif chimique qui entre à un stade quelconque dans la fabrication d’un produit chimique toxique, quel que soit le procédé utilisé. " (Article II de la CAC) Exemple : le chloro-sarin est un précurseur du gaz sarin.

Produit chimique toxique

" tout produit chimique qui, par son action chimique sur des processus biologiques, peut provoquer chez les êtres humains ou les animaux la mort, une incapacité temporaire ou des dommages permanents. " (Article II de la CAC)

Rabbit Haemorrhagic Disease Virus

le Rabbit Haemorrhagic Disease Virus (RHDV) est responsable d’une maladie hautement contagieuse et fatale chez les lapins domestiques et sauvages. En 1986, une épizootie a touché le continent européen, entraînant d’importantes pertes économiques. En Australie, le RHDV a été étudié comme un moyen de lutte biologique pour limiter la population de lapins.

Ricine

toxine des plantes (phytotoxine). C’est une des substances toxiques parmi les plus violentes qui soient connues.

Sarin

découvert en 1939, c’est un liquide très volatil, toxique par inhalation ou absorption par la peau (voir agent innervant).

Soman

découvert en 1944, il est plus puissant et plus stable que le sarin. Le soman est extrêmement toxique par absorption par la peau (voir agent innervant).

Stabilité

se réfère à la stabilité de l’agent à survivre à l’influence de facteurs environnementaux tels que la pollution atmosphérique, les rayons solaires et des températures ou degrés d’humidité extrêmes.

Tabun

découvert en 1936, il est principalement absorbé par la peau, mais les vapeurs peuvent être tout aussi dangereuses (voir agent innervant).

Thrips palmi

insecte ravageur qui infecte pratiquement toutes les cultures. C’est un vecteur de diffusion de virus. Parce qu’il provoque des dommages sévères sur pratiquement toutes les cultures, et qu’il est résistant à un nombre considérable de pesticides, il peut être considéré comme un agent biologique idéal pour infliger des pertes sévères sur les cultures alimentaires.

Toxine

substance toxique élaborée par un micro-organisme.

Tuberculose

maladie infectieuse très contagieuse causée par le bacille de Koch. Aux XVIIIe et XIXe siècles, elle était responsable de 25% des décès dans les villes européennes. Le vaccin contre la tuberculose a été utilisé pour la première fois en 1921. Ces dernières années, de souches résistantes aux traitements sont apparues sur le continent européen, en particulier en Russie et en Ukraine.

Typhus

le typhus exanthématique est une maladie infectieuse transmise par des insectes parasités par des ricksetties, micro-organismes qui iront se loger dans le sang des personnes infectées. Il prolifère très vite dans les camps de réfugiés ou dans des situations caractérisées par le surpeuplement et de mauvaises conditions d’hygiène.

Variole

maladie très contagieuse qui a été éradiquée à l’état endémique.

Virulence

gravité relative de la maladie provoquée par un micro-organisme.

Virus de l’immunodéficience humaine (VIH)

le Syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) est dû à l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), découvert après le développement d’une épidémie en 1983, qui provoque la chute des défenses immunitaires et donc l’apparition de nombreuses affections entraînant la mort. La contamination par les dérivés sanguins a été l’origine de nombreux cas de maladie chez les hémophiles et transfusés. Il n’y a toujours pas de vaccin.

Ypérite

autre appellation du gaz moutarde (voir ce mot), tirée du nom de la ville d’Ypres, en Belgique, où il a été utilisé pour la première fois.

Zyklon B

nom commercial de l’acide hydrocyanique. Initialement utilisé comme pesticide, il a servi contre des populations civiles pendant la Deuxième guerre mondiale.


Source : Assemblée parlementaire de l’Union de l’Europe Occidentale (UEO) http://www.assemblee-ueo.org/

Rapports officiels

Rapports d’institutions nationales et internationales classés par thème.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.