La coalition institue une politique concernant les armes en Irak

Le 23 mai, l’ambassadeur Paul Bremer, administrateur civil en Irak, a publié une ordonnance qui vise à réduire le nombre des armes en Irak et à renforcer davantage la sécurité dans l’ensemble du pays. L’ordonnance prévoit une période d’amnistie durant laquelle les personnes pourront, sans subir de peine, remettre impunément aux forces de la coalition les armes qui n’auraient pas été autorisées.

A partir du 1er juin, les Irakiens auront deux semaines pour remettre leurs armes aux forces de la coalition se trouvant à des points de contrôle situés à Bagdad et aux quatre coins de l’Irak.

Les armes interdites sont les armes automatiques tirant des munitions de plus de 7,62 mm, les mitraillettes, les armes anti-char, les batteries anti-aériennes ; les armes de tir indirect ; tous les véhicules blindés et véhicules téléguidés ; les explosifs puissants et les engins explosifs.

Personne en Irak ne peut, à moins d’y être autorisé, posséder, cacher, dissimuler ou enterrer ces armes. Personne ne peut vendre, troquer, donner ou échanger des armes automatiques ou des armes lourdes à quiconque ne serait pas un représentant autorisé des forces de la coalition.

Les Irakiens devront placer les armes prohibées, déchargées et démontées, dans des sacs de plastique transparent qui seront fournis par les forces de la coalition. Ils devront s’approcher lentement des points de collecte, tels que des bureaux de police, dont l’emplacement sera connu et où se trouveront du personnel irakien et des forces de la coalition. Les points de collecte accepteront les armes durant la journée avant 18 heures, heure locale.

Les armes recueillies seront soit détruites soit mises de côté pour être utilisées par la nouvelle armée irakienne ou la force de police.

La possession de petites armes, notamment de fusils automatiques tirant des munitions de moins de 7,62 mm, de fusils semi-automatiques, de carabines et de pistolets, est autorisée mais ces armes doivent rester à domicile ou sur le lieu de l’entreprise. Elles ne peuvent être sorties en public.

Seules les personnes autorisées pourront porter des petites armes en public et les commandants de la coalition remettront à ces dernières une autorisation temporaire de port d’arme.

Seules les forces de la coalition, les forces de police, les forces de sécurité et les autres forces en uniforme se trouvant sous la supervision et l’autorité de la coalition seront autorisées à posséder des armes automatiques ou des armes lourdes.

Après le 14 juin, les personnes prises en possession d’armes prohibées seront détenues et pourront être poursuivies en justice.