Réseau Voltaire

Uri Avnery

Uri Avnery est cofondateur de Gush Shalom, un mouvement demandant un retour aux frontières de 1967 et la partition de Jérusalem. Il a été membre du groupe terroriste Irgun dans les années 40. Il écrit fréquemment pour le journal Ma’ariv.

7 articles
Que penser de la stratégie du boycott vis-à-vis d’Israël ?
Le boycott revisité
par Uri Avnery
Le boycott revisité Jaffa/Tel Aviv (Palestine/Israël) | 8 septembre 2009
Une intense polémique se développe à l’échelle internationale depuis la publication d’une étude sud-africaine de haut niveau comparant la situation en Palestine à l’apartheid israélien. Sur la base de cette expertise, de nombreuses personnalités ont appelé une nouvelle fois au boycott des produits israéliens, dont Neve Gordon dans le Los Angeles Times. Uri Avneri, co-fondateur du Bloc de la paix (Gush Shalom) s’y oppose. Il milite en effet pour que l’opinion publique internationale distingue les bons Israéliens des mauvais colons. Selon lui, un boycott devrait s’appliquer aux seuls produits des colonies. Il serait négatif s’il s’appliquait à tous les produits israéliens car il ressouderait les juifs contre les Arabes.
 
 
 
 
 
Assassinat programmé de Yasser Arafat
La stratégie du désastre
par Uri Avnery
La stratégie du désastre 16 septembre 2003
Le journaliste israélien Uri Avnery, dirigeant de Gush Shalom (Bloc de la Paix), appelle son peuple à briser le silence face à la décision du gouvernement Sharon d’assassiner Yasser Arafat. « Depuis la guerre de 1973, explique-t-il, les deux peuples ont fini par accepter l’idée d’un compromis entre les deux grands mouvements nationaux. » « L’assassinat d’Arafat, prévient l’ancien parlementaire, mettra fin à cela, peut-être à jamais. Nous en reviendrons au stade du "tout ou rien". » L’objectif du général Sharon est de créer « une situation qui obligera les Palestiniens à partir. […] Et une période d’anarchie et d’effusion de sang serait une bonne chose pour parvenir à cette fin. »
Après avoir rédigé cette tribune, Uri Avnery s’est rendu à la Muqata, la résidence du président de l’Autorité palestinienne, où il séjourne actuellement. Il a adressé un message à son compatriote, le général Sharon : « Si vous voulez tuer Arafat, vous devrez d’abord verser du sang juif. (...)