Réseau Voltaire

Tony Blair

Premier ministre britannique (1997-2007). Représentant du Quartet pour le Proche-Orient (2007-).

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8 avril 2003
En recevant le président George W. Bush à Belfast, le Premier ministre Tony Blair entendait montrer aux Britanniques qu’il n’était pas le valet des États-Unis, mais un partenaire traitant d’égal à égal. Cependant, le sommet a échoué à définir clairement le futur de l’Irak. Le " rôle fondamental " reconnu à l’ONU se limite en fait au déploiement des agences humanitaires. Le gouvernement de l’Irak échoit dans l’immédiat aux États-Unis seuls. Il devrait céder la place, dans un second temps, à un gouvernement provisoire composé d’Irakiens cooptés par les vainqueurs. Puis, à terme, des institutions élues seraient établies. Aucun calendrier n’ayant été fixé, le pouvoir est confisqué par Washington et Londres est privé du bénéfice de sa collaboration militaire. Le seul point que Tony Blair ait obtenu est de confirmer l’intégrité territoriale de l’Irak, qui avait déjà été actée au sommet des Açores, mais qui était remise en cause par la forte participation kurde aux opérations (...)