Réseau Voltaire
Thèmes

Questions environnementales

La conscience écologique naissante est noyée par des campagnes de propagande visant à culpabiliser les individus pour mieux exonérer l’impérialisme de ses responsabilités. Ainsi, les conséquences du libre-échange sur l’environnement des pays pauvres sont minorées, bien que des pays entiers aient été détruits à la suite d’une exploitation aveugle de leurs ressources par des compagnies transnationales ; pis, ce phénomène s’amplifie à l’abri des règles que les États pauvres ont été contraints d’accepter à l’Organisation mondiale du Commerce. De même, les conséquences des guerres lointaines sur notre environnement proche sont ignorées ; d’autant que l’Organisation mondiale de la Santé interdit, depuis sa création, la diffusion d’informations sur les conséquences sanitaires de la pollution de l’atmosphère par les armes nucléaires. En outre, les évolutions de notre éco-système sont intrumentées pour renforcer la domination impériale. Ainsi, les Anglo-Saxons focalisent aujourd’hui l’attention internationale sur le réchauffement climatique, attribuent ce phénomène à la seule activité humaine, et manipulent des peurs millénaristes pour imposer des normes économiques toujours plus inégales qui freinent le développement des puissances émergentes.

 
« Horizons et débats », n°26-27, 9 décembre 2019
« New Deal vert » ?
490. « New Deal vert » ? Zurich (Suisse) | 6 janvier 2020
Le monde a-t-il besoin d’un « New Deal vert » ?, par Karl Müller / Ursula von der Leyen veut un « Green Deal européen » / « Propagande massive des médias en vue d’une confrontation occidentale avec la Chine », par Willy Wimmer / « L’Etat de droit et la démocratie sont en péril ». Au sujet de l’audition au Bundestag « Les médias sous le feu des critiques » / Le Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Nils Melzer, a une fois de plus appelé à mettre fin à la torture de Julian Assange / Le tournant – l’époque la plus passionnante de ma vie. Rapport d’un témoin de l’époque d’Erfurt, par Katrin Kirchner / Première session parlementaire après les élections : une pochette-surprise peu probable !, par Marianne Wüthrich / Comment renforcer le principe de milice en Suisse ?, par René Roca / Armée de milice et bénévolat / « Ma communauté, mon chez-moi », par Rita Brügger / Populisme climatique néolibéral. Créer et préserver de bonnes conditions de vie pour tous !, par Matthias Burchardt / Le sauvetage de l’alpage de (...)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La guerre du Viêt Nam continue
L’Agent orange tue encore
par Silvia Cattori
L'Agent orange tue encore 22 juin 2010
Au cours des guerres au Viêt Nam et en Irak, les Etats-Unis ont privé les mouvements de résistance de cachettes naturelles en détruisant les jungles et les palmeraies. Ils ont également utilisé cette technique en Amérique latine pour détruire les cultures dans les zones où les habitants soutiennent des guérillas. Pour conduire cette guerre chimique et environnementale, ils ont utilisé des défoliants industriels, principalement l’Agent Orange, fabriqué par Monsanto.
Ce produit toxique continue à tuer au Viêt Nam, où il était utilisé il y a plus de quarante ans, en Irak où il était pulvérisé il y a six ans, et en Colombie où un ses dérivés sont toujours utilisé. André Bouny a consacré sa vie à étudier cette forme de guerre au Viêt Nam et ses conséquences actuelles. Il vient d’y consacrer un ouvrage détaillé et répond aux questions de Silvia (...)