Réseau Voltaire
Chercher
Paul Wolfovitz

 
 
 
 
 
Documents déclassifiés
« Remember Pearl Harbor ! »
par Paul Labarique
 
 
 
 
 
 
 
 
Au coeur de la réaction
Le Manhattan Institute, laboratoire du néo-conservatisme
par Paul Labarique
Le Manhattan Institute, laboratoire du néo-conservatisme Paris (France) | 15 septembre 2004
Pour répandre la pensée libertarienne, Sir Antony Fisher a créé 90 instituts dans le monde. Au centre de cette toile, le Manhattan Institute de New York joue le rôle de briseur de tabous. La « Révolution conservatrice » qu’il promeut veut éliminer la contre-culture des années 60 et en finir avec le féminisme. Surtout, elle vise à démanteler les services sociaux et à repousser les populations noires et pauvres hors de la mégalopole. C’est là qu’ont été élaborés les discours de l’intolérance moderne : l’inadaptabilité des Noirs, le « zéro tolérance » face aux incivilités et la « compassion basée sur la foi ». C’est là qu’ont été formés les politiciens républicains de la Côte Est comme Rudolf Giuliani.
 
 
 
 
 
 
Historiens sous influence
Qui « écrit » l’Histoire ?
par Paul Labarique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le génocide comme stratégie de guerre totale
L’inavouable responsabilité française au Rwanda
par Paul Labarique
L'inavouable responsabilité française au Rwanda Paris (France) | 29 mars 2004
Il y a dix ans, entre avril et juillet 1994, le Hutu Power massacrait plus de 800 000 personnes, principalement Tutsies. L’horreur ne prit fin qu’avec la défaite militaire des génocidaires devant les soldats du FPR de Paul Kagamé. Patrick de Saint-Exupéry, journaliste au Figaro, a assisté en spectateur privilégié à cette folie meurtrière. Il a vu les charniers, parlé avec des Tutsis en fuite et des Hutus en chasse. Il a côtoyé l’armée française lorsque François Mitterrand décida finalement de la déployer pour des « buts humanitaires ». Il est rentré en France, hanté par ce qu’il avait pu voir, mais décidé à comprendre pourquoi la France a soutenu jusqu’au bout le régime génocidaire. Il publie le fruit de ses réflexions dans un livre époustouflant, L’Inavouable. La France au (...)