Réseau Voltaire
Chercher
Asociación Yuri Gagarin

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3 avril 2003
L’ambassadeur Yuri Ushakov plaide dans le Washington Post pour une maturation des relations bilatérales entre les États-Unis et la fédération de Russie. Il rêve d’un monde où les ennemis de la Guerre froide deviendraient des partenaires et participeraient, avec d’autres, à l’équilibre du monde. C’est précisément cette perspective qui hérisse Svante E. Cornell dans le Washington Times. Pour lui, les États-Unis doivent assumer seuls le leadership mondial. Ils n’ont pas besoin de partenaires, mais d’alliés. La volonté de Moscou d’interférer dans la conduite des affaires mondiales doit être brisée. D’autant plus qu’en armant l’Irak et l’Iran et en soutenant la Corée du Nord, la Russie équipe militairement « l’Axe du Mal ». D’ores et déjà, Washington a procédé aux tirs de sommations : dans la nuit du 1er au 2 avril, les forces états-uniennes ont détruit des bâtiments jouxtant l’ambassade de la fédération de Russie à Bagdad.
Dans Le Figaro, Wolfgang Schaüble se démarque, au nom de la CDU, de la politique de rupture avec (...)