Réseau Voltaire

L’UE peut-elle contraindre la France à respecter les Droits de l’homme ?

+
JPEG - 20.4 ko

La France a expulsé cet été 979 citoyens européens, tous ressortissants roumains ou bulgares, et tous d’ethnie Rom, sur la base d’une circulaire ministérielle à caractère raciste, reprenant mot-à-mot un discours du même type du président Nicolas Sarkozy.

Cette politique constitue une violation caractérisée des principes fondamentaux de libre circulation des personnes et de non-discrimination énoncés par les Traités européens et la Charte.

Durant la crise, la Commission européenne et le Parlement européen ont assisté impuissants à ces violations caractérisées des principes fondamentaux de l’Union. La tournure politique —voire personnelle après les algarades opposant M. Sarkozy à Mme Reding et à M. Barroso— prise par les évènements a ajouté à la confusion.

Dans ce type de situation, la Commission pouvait engager une poursuite contre la France devant la Cour de Justice du Luxembourg (art. 258) et éventuellement, une fois le jugement rendu, exclure la France de diverses instances européennes si elle persistait à violer les Traités (art. 7). Les choses se sont calmées avant qu’on en arrive à de telles extrémités, mais le mal a été fait en l’absence de mécanismes de sauvegarde applicables en temps réel.

C’est pourquoi le très influent Centre for European Policy Studies (CEPS) recommande la création d’une nouvelle procédure permettant à la Commission de geler une décision politique d’un Etat membre qui contreviendrait aux principes fondamentaux de l’Union durant la procédure devant la Cour de Justice. Dans ce cas, l’Agence européenne des Droits fondamentaux serait chargée d’attester le bien fondé de la sanction provisoire.

===

L’affaire des Roms. A Challenge to the EU’s Area of Freedom, Security and Justice, par Sergio Carrera et Anaïs Faure Atger, Centre for European Policy Studies (CEPS), Septembre 2010, 20 p., 200 Ko.

Réseau Voltaire International

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.

Les partenaires de l'Otan élargie
« L’art de la guerre »
Les partenaires de l’Otan élargie
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
359. Le dialogue, condition de la paix mondiale
« Horizons et débats », 14e année, n° 29, 8 décembre 2014
Le dialogue, condition de la paix mondiale
Partenaires
 
Quatre membres d'Aqmi remis en liberté contre Serge Lazarevic
Quatre membres d’Aqmi remis en liberté contre Serge Lazarevic
par Gilles Devers, Réseau Voltaire International
 
L'Italie, pôle européen des F-35
L’Italie, pôle européen des F-35
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
Pourquoi l'Italie doit sortir de l'Otan
Pourquoi l’Italie doit sortir de l’Otan
Réseau Voltaire International
 
South Stream bloqué, la « claque » des États-Unis à l'Union européenne
South Stream bloqué, la « claque » des États-Unis à l’Union européenne
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
Le Pape entre vérité et diplomatie
« L’art de la guerre »
Le Pape entre vérité et diplomatie
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International