Réseau Voltaire

Réunion à Paris du Congrès juif mondial

+

Le Congrès juif mondial (WJC) a tenu la réunion semestrielle de son conseil d’administration à Paris, le 31 mars 2014.

Le Conseil est composé de 49 membres, plus le représentant des États-Unis, l’ambassadeur Ira Forman en charge de la lutte contre l’antisémitisme. Il comprend deux membres français, Roger Cukierman (président du Crif et vice-président du Congrès juif mondial) et David de Rotschild (président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah et membre du Bureau du Congrès juif mondial).

Outre ses membres, le Conseil d’administration a entendu une communication de l’économiste français Jacques Attali.

Le Conseil a adopté plusieurs motions
- Soutien à Manuel Valls, nouveau Premier ministre français, pour son action contre l’humoriste antisioniste Dieudonné.
- Lutte contre l’antisémitisme. Notamment approbation des sanctions britanniques contre le footballer Nicolas Anelka (ami de Dieudonné), demande au gouvernement australien de ne pas réformer le Racial Discrimination Act, et soutien aux autorités grecques dans leur lutte contre le parti Aube dorée.
- Situation en Ukraine. Le Conseil a appelé les gouvernements à ne pas exagérer la situation des juifs dans le pays et à ne pas l’utiliser pour contester la légitimité du nouveau gouvernement.
- Israël et le processus de paix. Dénonciation du prétendu caractère d’apartheid de l’État d’Israël et de la campagne de boycott BDS. Appel à la reconnaissance du caractère d’État juif d’Israël.
- Protocole Argentine-Iran. Appel à l’abrogation du Protocole d’entente sur l’enquête relative aux attentats commis à Buenos Aires en 1994.
- Hongrie. Dénonciation de la célébration de l’ancien régent Miklós Horthy par les autorités hongroises et soutien à la communauté juive de Hongrie qui boycottera les manifestations mémorielles de l’Holocauste.

Enfin, le Conseil a adopté le rapport de Robin Shepherd sur l’évolution des groupes néo-nazis en Europe.

On observera que le Congrès juif mondial ne défend pas les juifs, mais les intérêts de l’État d’Israël. De même, il ne combat pas les nazis en général, mais uniquement ceux qui menacent les intérêts israéliens.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.