Réseau Voltaire

Pourquoi la France a-t-elle placé ses drapeaux en berne ?

+

Le vol AH5017 reliant Ouagadougou à Alger s’est écrasé le 24 juillet 2014 sur le territoire malien avec 118 personnes à son bord, dont 54 Français. L’avion, propriété de l’Espagnol Swiftair, était affrété par Air Algérie.

Quatre réunions d’urgence ont été tenues en cinq jours à l’Élysée, une cellule de travail d’une cinquantaine de personnes a été mise en place à Paris, les drapeaux français ont été mis en berne pour trois jours, un voyage officiel du président François Hollande à La Réunion et à Mayotte a été annulé.

La France a immédiatement dépêché une centaine de militaires sur place et un ministre.

Selon le quotidien algérien Echorouk, parmi les victimes, on dénombrerait 33 militaires français et 3 officiers supérieurs du Renseignement français. Alors que la presse internationale reprend et commente cette information, la presse française la cache à ses lecteurs.

La France est engagée dans plusieurs opérations militaires en Afrique.

L’avion aurait subitement chuté de 10 000 mètres en 3 minutes et se serait pulvérisé au sol. Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) français travaille sur l’hypothèse d’un accident imputable à un orage sans pour autant écarter la piste d’un attentat.

Air France a décidé de dérouter jusqu’à nouvel ordre tous ses avions passant par cette zone.

Echorouk précise par ailleurs qu’une victime libanaise, voyageant sous une fausse identité, était un des principaux responsables du financement du Hezbollah. Le 25 janvier 2010, plusieurs autres hauts responsables du Hezbollah sont morts dans le crash du vol 409 d’Ethiopian Airlines. L’enquête a officiellement conclu à un accident, tandis que la Résistance libanaise y a vu un attentat perpétré par le Mossad.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.

Les Français se sabordent
Les Français se sabordent
par Thierry Meyssan
La fin du système des partis
« Il faut que tout change pour que rien ne change »
La fin du système des partis
par Jean-Claude Paye
Les chaînes d' « ancrage » aux États-Unis
« L’art de la guerre »
Les chaînes d’ « ancrage » aux États-Unis
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
423. L'analyse militaire de la guerre en Syrie
« Horizons et débats », n°9, 18 avril 2017
L’analyse militaire de la guerre en Syrie
Partenaires
 
Trump : deux pas en avant, un pas en arrière
Trump : deux pas en avant, un pas en arrière
par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire
 
De la Fondation Saint-Simon à Emmanuel Macron
Comment faire du neuf avec du vieux
De la Fondation Saint-Simon à Emmanuel Macron
par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire
 
12 avril 2017 : le monde bascule à nouveau dans la guerre
Journal du changement d’ordre mondial #14
12 avril 2017 : le monde bascule à nouveau dans la guerre
par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire