Réseau Voltaire

Les Kurdes de Turquie menacent de se soulever

+

14 personnes sont mortes en Turquie lors des manifestations en faveur des Kurdes de Syrie.

Depuis le début de l’opération allié en Syrie et en Irak censée lutter contre Daesh (l’« Émirat islamique »), la Turquie, qui est membre de la Coalition internationale, non seulement n’a rien fait pour venir en aide aux Kurdes de Syrie, mais elle a fermé sa frontière de sorte que ceux-ci ne peuvent fuir et que les combattants du PKK turc ne peuvent pas leur venir en aide.

De facto, la Turquie aide Daesh à nettoyer ethniquement le Nord de la Syrie de sa population kurde.

À l’appel du PKK, allié traditionnel de la Syrie, de très vastes manifestations ont eu lieu le 7 octobre 2014 dans toute la Turquie. Elles ont été violemment réprimées.

Depuis décembre 2013, des négociations sont en cours entre l’État turc et le PKK pour trouver une solution au statut des Kurdes turcs. Le PKK a annoncé qu’en cas de massacre des Kurdes de Kobané (en arabe Aïn al-Arab) par les jihadistes de Daesh, les négociations seront closes et la lutte armée reprendra. D’ores et déjà, Abdullah Öcalan, leader du PKK, a appelé ses partisans à se préparer à la guerre.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.