Réseau Voltaire

Conclusions du Conseil européen sur le Liban

| Bruxelles (Belgique)
+
JPEG - 34.1 ko

1. L’UE salue l’élection du président Michel Aoun le 31 octobre 2016 et la formation d’un gouvernement d’entente nationale sous la direction de Saad Hariri le 18 décembre 2016, qui mettent fin à un blocage persistant des institutions politiques. L’UE rend hommage au Premier ministre sortant Tammam Salam, qui a gouverné dans des conditions difficiles.

2. L’UE prend note de la déclaration du gouvernement et se félicite de son ambition de restaurer la confiance. Á cet égard, elle invite le Liban à organiser des élections législatives en temps utile en 2017 et à en assurer le déroulement sans heurts et transparent afin de respecter la tradition démocratique à laquelle le Liban est attaché de longue date. L’UE est prête à apporter son soutien à ce processus.

3. L’UE salue la détermination de l’ensemble des acteurs politiques libanais à continuer de travailler dans le même esprit constructif et dans un climat d’unité nationale. C’est là une condition déterminante pour que le Liban soit en mesure d’assurer le bon fonctionnement de l’ensemble des institutions démocratiques et de relever les différents défis politiques, sécuritaires, sociaux et économiques auxquels est confronté le pays, fortement touché par le conflit syrien. La liberté et la diversité qu’assure le Liban constituent un modèle pour l’ensemble de la région, correspondent à nos valeurs communes et méritent d’être protégées.

4. L’UE réaffirme qu’elle est attachée à l’unité, à la souveraineté, à la stabilité, à l’indépendance et à l’intégrité territoriale du Liban. Elle rappelle l’importance de s’en tenir à une politique de dissociation à l’égard de tous les conflits régionaux, conformément à la déclaration de Baabda.

5. L’UE souligne également qu’il est important que le Liban demeure déterminé à honorer pleinement l’ensemble de ses obligations internationales, notamment celles découlant des résolutions 1559, 1680, 1701 et 1757 du Conseil de sécurité des Nations unies. L’UE salue le rôle joué par les forces armées libanaises et la FINUL dans le maintien de la paix et de la stabilité dans le sud du Liban. L’UE réaffirme son soutien à la FINUL, à laquelle plusieurs États membres apportent des contributions importantes, et elle continue à soutenir les travaux de la coordinatrice spéciale des Nations unies pour le Liban, Sigrid Kaag.

6. L’UE soutient pleinement les efforts déployés par les autorités libanaises et les institutions chargées de la sécurité au Liban pour lutter contre le terrorisme et prévenir la radicalisation, et se félicite de la coopération engagée, qu’elle est déterminée à poursuivre et à renforcer. L’UE demeure déterminée à soutenir les forces armées libanaises.

7. Les priorités de partenariat UE-Liban et le pacte UE-Liban, adoptés le 11 novembre 2016, établissent un cadre solide pour les relations entre l’UE et le Liban et le soutien que l’UE continue de lui apporter. L’UE se félicite que le nouveau gouvernement ait confirmé son partenariat avec l’Union européenne. Elle est déterminée à aider le Liban à relever les défis auxquels il est confronté pour assurer la stabilité du pays, à promouvoir une croissance économique inclusive et durable, y compris le développement des secteurs de l’énergie et des infrastructures, et à mettre en œuvre les réformes et les plans de développement qu’il doit appliquer d’urgence. L’UE est encouragée par l’engagement du nouveau pouvoir libanais en faveur du renforcement de l’État de droit, y compris la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance et la participation accrue des femmes et des jeunes.

8. L’UE salue les efforts extraordinaires déployés par le Liban pour continuer d’accueillir plus de 1,1 million de réfugiés syriens jusqu’à ce que les conditions soient réunies pour leur retour. Il convient de rendre hommage aux communautés qui les accueillent. L’UE met pleinement en œuvre l’engagement qu’elle a pris lors de la conférence de Londres de février 2016 et espère poursuivre sa coopération avec le nouveau gouvernement pour faire en sorte d’améliorer davantage la situation des réfugiés, y compris pour ce qui est de leurs droits et de leur protection, ainsi que des communautés d’accueil vulnérables, conformément aux engagements pris par le Liban au titre du pacte UE-Liban et de la déclaration d’intention de Londres. L’UE salue également le soutien accordé par le Liban aux réfugiés palestiniens, y compris ceux qui ont récemment fui la Syrie.

9. L’UE est déterminée à continuer de soutenir le Liban et appelle les partenaires régionaux et la communauté internationale à renforcer le soutien aux nouvelles autorités libanaises.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.