Réseau Voltaire

Erdoğan met fin à deux ans d’état d’urgence

+

Le président Recep Tayyip Erdoğan a décrété la levée de l’état d’urgence.

Suite à la tentative d’assassinat organisée par la CIA contre lui et le coup d’État militaire improvisé qui avait suivi, le 15 juillet 2016, il avait été instauré pour trois mois et prorogé 7 fois.

Les autorités turques ont profité de l’état d’urgence pour purger l’administration et la société des éléments hostiles à l’AKP et particulièrement des personnes liées au prédicateur fondamentaliste Fethullah Gülen. Celui-ci, qui avait participé à la conquête du pouvoir par le président Erdoğan, était resté fidèle à l’allié états-unien ce qui l’avait conduit à se séparer de son ancien partenaire turc.

Plus de 150 000 fonctionnaires ont été limogés. Plus de 80 000 citoyens ont été incarcérés ce qui a obligé l’administration pénitentiaire à libérer des détenus de droit commun pour faire de la place dans ses prisons. 28 000 opposants ont été condamnés.

La semaine prochaine la Grande Assemblée nationale de Turquie devrait introduire dans le droit commun des dispositions relevant de l’état d’urgence. Les manifestations nocturnes seraient interdites et l’État pourrait continuer à limoger des fonctionnaires sans avoir à se justifier.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.